J'ai quitté ce monde et je suis revenu transformé
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gabriel Sellas [Tailleur Humain]

Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Sellas
.::. Humain .::.
.::. Humain .::.
avatar

Nombre de messages : 615
[P]arti : Officiellement loyaliste
[F]onction : Tailleur
[S]tatut : Humain libre
Date d'inscription : 05/07/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: De sa folie.
[L]ignée:
[G]énération:
MessageSujet: Gabriel Sellas [Tailleur Humain]   Jeu 5 Juil - 23:51

I. Renseignements généraux
[†] Nom : Sellas

[†] Prénom : Gabriel

[†] Surnom : /

[†] Âge : 27 ans

[†] Race : humain

[†] Lieu de naissance : Londres / Grande bretagne

[†] Parti : Officiellement loyaliste

[†] Statut : Chez les nobles.

[†] Fonction : Tailleur

[†] Sentiments vis à vis des jumeaux et vampires:

Difficile à dire, j’envie leur immortalité, même si je sais que c’est une malédiction. Leur grâce, leur beauté, je les admire pour les modèles parfaits qu’ils sont pour mes créations. Une véritable source d’inspiration, attirante et repoussante à la fois.

II. Descriptions

[†] Description physique :

Je suis loin de dégager une virilité exacerbée, plutôt bien fait de ma personne, les lignes de mon corps sont fines et harmonieuses, mais ne vous y trompez pas, je ne suis pas à confondre avec une femme. Je possède un charme plutôt subtil sans être agressif, charme prenant naissance au fond de mes iris sombres, tantôts luisants de moquerie, tantôt enflammés de folie. Ma bouche conserve un pli cynique rarement adoucit d’un sourire franc, seul hic au tableau lisse que je suis, mes cheveux...indomptables, toujours ébouriffés, ils n’acceptent pas de maître, pas même le fouet de mes doigts longs et nerveux, étalant leur couleur sombre au grès du vent.. On a souvent comparer a démarche a celle d’un fantôme, certains pensent que je glisse littéralement sur le sol, peut être cette langueur qui parfois se ressens dans mes gestes.

[†] Description caractérielle :

Mmh…Difficile a dire, je suis un peu tout a la fois, mais prédomine ma folie. Non pas celle que vous imaginez, la folie brute et dévastatrice, non la mienne est subtile, doucereuse, laisse un goût sucré. Ceci dit, en être conscient c’est peut être la contrôler. Toujours est il que je suis changeant, mouvant, prévoir de mon humeur est utopique, même moi je ne sais jamais quelle sera le sentiment qui me contrôlera. Mélancolique aujourd’hui, philosophe demain, enragé la veille…Un peu tout et rien. Je suis difficile à suivre, trop instable, mais n’est ce pas cela justement qui me fait rechercher la solidité d’autre ? Comme contre poids a ma faiblesse. Oui, je suis fou, mais je me complet dans cet état, je fais peur, je fascine, je subjugue…je suscite tout sauf l’indifférence. C’est tout ce que je demande.

[†] Histoire :

Pourquoi voulez vous connaître ma vie ? Elle est destinée à être courte, enfin me semble-t-il…Ah ! Vous voulez savoir comment j’en suis venu à travailler pour des vampires ? Très bien, puisque ce sujet semble vous intéresser, je me lance donc.


C’est ce bon vieux quartier de Withe Chapel qui a vu ma naissance. Tristement célèbre comme quartier n’est ce pas ? Tout le monde connaît la terreur que sema un certain Jack l’Eventreur en 1888. Sacré bonhomme, véritablement névrosé et absolument immature dans ses crimes. Enfin, ceci c’est passé il y a 251 ans maintenant, malgré tout, le lieu de ma naissance suscite toujours de vives réactions. Mais ne nous leurrons pas, c’est aujourd’hui un quartier bien tranquille, déranger parfois par une horde de touristes venus se rincer l’œil et frétiller sous les récits des meurtres de Jack…Laissons cela, ce n’est pas le sujet, non le sujet c’est moi, Gabriel, Alexandre, Henry, Sellas.

Mon premier cri se fit entendre dans un petit pavillon. D’aspect plutôt cossu, il était somme toute confortable, mes parents, petits bourgeois, furent absolument ravi de ce petit héritier. Il vous faut savoir que je suis né sur le tard, mes parents n’étaient déjà plus de la première jeunesse, mais les progrès de la médecine leur ont permit d’enfanter a presque cinquante ans. Autant dire que mes parents étaient de vieux croulants totalement gâteux devant leur petit fiston d’amour. J’eu une enfance a peu près normale, je dis a peu près parce que, très tôt, on m’a catalogué dans les autistes. Autiste, moi ? Voyons ! Il est vrai que mon mutisme pouvait prêter a confusion, de même que ce regard, que ma nounou qualifia un jour de vicieux, qui ne me quittait pas. Ils n’avaient pas compris que je n’avais rien à dire ? Il faut croire que non. Et pourtant c’était le cas, je voyais leurs vies, leurs petites actions journalières à travers un voile. Comme si je ne faisais pas partie de la pièce qui se jouait. J’étais spectateur, critique, souffleur parfois…Oh oui, j’aimais les voir s’agiter comme de petites mouches lorsque je faisais quelque chose, comme si aller sur le pot était un acte héroïque ! Franchement ! Soyons sérieux que diable ! Ceci dit, cela m’amusait au plus haut point. Ma mère me couvrait de câlins surupeux, mon père de bourrades soit disante affectives… Bande d’hypocrite ! Vous croyez que je ne les entendais pas vos petits murmures lorsque vous pensiez que je dormais ? Vous me trouviez bizarre n’est ce pas ? Etrange. Pour vous j’étais un mystère, une carapace que rien ne semblait percer. Vous n’aviez pas compris que vous m’étiez totalement indifférent ? Enfin, ils étaient de sombres imbéciles, que voulez vous. Passons sur ce triste épisode qu’a été mon enfance. Dirigeons maintenant nos pas vers mon adolescence, mon passage a l’âge adulte.


Voyons, je venais d’avoir 17 ans, si mes souvenirs sont bons. Sortit major de l’école militaire. Oui, vous avez bien lu, militaire. Mes parents avaient économisé une petite fortune pour pouvoir m’y envoyé, si ma mère n’avait pas été aussi vieille, je l’aurais soupçonné d’avoir ouvert les cuisses. Mais cette idée fut vite repoussée, et vous sauriez pourquoi en la voyant…Quoique maintenant, elle doit être morte…Enfin bref. La vie au collège était..monotone…Ennuyeuse au possible, par Dieu ! Tout ces jeunes obsédés par leur bas ventre ! Cela en devenait franchement risible. Ceci dit, je me confortais à cette épreuve avec ma froideur habituelle. Bientôt une rumeur traîna, on me surnomma l’Iceberg. N’avaient ils rien de mieux a faire ? Et bien non, mais quelque part, cet état de fait fit naître en moi un sentiment de satisfaction intense. J’étais un point de mire, on se retournait sur mon passage…Et même si ils étaient a peu près aussi digne qu’une fourmi de mon intérêt, j’éprouvais un plaisir malsain et les faire tourner en bourrique, chacun de mes gestes étaient disséquer, scruter…et croyez moi, je ne m’en privais pas ! J’étais cynique, acide, narquois parfois mélancolique et ils en redemandaient ! Je dois dire que c’est a ce moment là que je pris conscience de mon ego surdimensionné. Cela étant dit, c’est un trait de caractère qui s’est un peu diluer avec le temps. Bien ! où en étais je ? Ah oui ! Donc, vint le moment de quitter ma petite cours, ce que je fit avec force larmes hypocrites, mais un sourire mielleux aux lèvres. Je savais déjà ce que j’allais faire de ma vie. A peine sortit, je me plongeais dans la..couture…Pourquoi avez-vous l’air surpris ? Devrais je préciser ? La Haute couture bien sur… De celle qui fait que l’on s’arrache vos créations, de celle qui est synonyme de classe et de richesse, celle qui m’ouvrait les portes de la Jet Set. Croyez le ou non, et même si ma décision fut prise rapidement, elle fût mûrement réfléchis. Et, soyons modeste, j’avais du talent, beaucoup de talent…Pourquoi dire « j’avais » J’ai toujours ce talent, ses doigts de fée qui on suscité tellement d’admiration de la part de gens bien nés, ils m’adulaient, se montrer au monde avec une robe griffée Sellas était le summum du bon goût...mais…Mais tout cela m’ennuya vite, trop vite…Il me fallait autre chose, un regain d’inspiration…

Je ne sais toujours pas d’où cette femme avait bien pu sortir, mais je me rappelle avec acuité son corps parfait, ses gestes langoureux, gracieux…En al voyant j’eu cet éclair qu’on parfois les créateurs, génies pour les uns, foudroyant pour les autres, toujours est il que je me mit a produire, encore et encore…Il me fallait cette femme ! Non pas en amante, mais sous verre, enfermée, offerte a mes yeux !

J’eu beau faire, courbettes, menaces, séduction, rien n’y fit, elle se riait de moi, foulait a ses pieds menus mon désir, ma verve créatrice…Désespéré, je voulus la forcer, je voulu m’avalir, je voulu être tout et rien, tout ce qu’elle voulait, tout, mais qu’elle reste avec moi. Peut être eut elle pitié de ce que j’étais, ou peut être m’envoya-t-elle directement dans les fosses de l’enfer. L’Islande. « Va, me dit elle, tu me veux ? Tu les auras tous ! »

Qu’importe car aujourd’hui mon cher, je créé, entouré de ses êtres que vous dites terrifiants, ils m’apportent ce que j’ai toujours chercher, sous leurs regards, je brode, je couds, je dessine…Sans jamais m’arrêter…Un jour peut être m’admireront ils et ce jour là…je mourrais dans l’apothéose !


III. Dans la vie courante

[†] Style de combat : Un gentlman ne se bats pas voyons, ce serait du plus mauvais goût.

[†] Relations : Mes client (e) s

[†] Signes particuliers : /

IV. En plus /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas de Valombre
.::. Vampire Baron .::.
MODÉRATEUR
.::. Vampire Baron .::.MODÉRATEUR
avatar

Nombre de messages : 1430
Age : 34
[P]arti : Loyaliste
[F]onction : Baron
[S]tatut : Infant de Scylla-Sire d'Iris
Date d'inscription : 20/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: [M] de Cassandra
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 3ème
MessageSujet: Re: Gabriel Sellas [Tailleur Humain]   Ven 6 Juil - 0:03

Bonsoir et bienvenue!

Rien à redire à ta fiche!

Seul détail, mais ça n'engage que moi : mais euh, on a quasi le même avatar!!! Lucifer/Kira sont un peu trop ressemblants^^ Ca ne me dérange pas outre mesure, puisqu'ils ne sont pas identiques, mais si tu as un autre avatar en tête... Te gène pas pour changer What a Face Sinon, garde-le Razz (hein quoi? je dis nawak? oui bon d'accord^^)

Mise à part ça Fiche Validée Very Happy

_________________
En moi amour et souffrance sont inséparables
Et elles se plaisent ensemble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Gabriel Sellas [Tailleur Humain]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» mineur humain pour warhammer jdr
» Meilleur Rpiste Humain
» Gabriel Soap, [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires :: Les Esclaves-
Sauter vers: