J'ai quitté ce monde et je suis revenu transformé
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Chambre de Jensen Löwenstein

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Lun 3 Sep - 20:40

[>> les cuisines]

La main du garçon glissa sur la poignée, la porte s’ouvrit sur la chambre du vampire. Cassandre ne les avait pas attendu, Jensen se ferait un plaisir de jouer le chevalier servant de la demoiselle en détresse, l’humain n’en doutait pas une seconde, un rictus ironique sur les lèvres, a peine rentra-t-il dans la pièce que les pas du vampire se firent entendre dans son dos.

Un rapide regard sur le héros sortant vaillant, la jeune femme dans les bras, et Cassandre leur tourna le dos pour s’étirer dans la chambre, qui comme toutes les chambres vampiriques, transpirait le luxe.

Regardant le lit à la couverture blanche décorés de bordures dorées, la raison du garçon oscillait entre sortir des serviettes pour allonger l’alcoolique sur le sol, histoire de ne pas salir les draps, préparer la couche, et ne rien faire. Sachant qu’il l’aurait volontiers laisser sur le carrelage de la cuisine entouré de ses cadavres, le garçon opta pour la première solution, la trouvant ni trop cruelle ni trop sympathique, il alla rapidement chercher quelques serviettes blanches, encore chaudes, qu’il posa sur le sol avec une certaine satisfaction.

Lorsque Jensen entra dans la pièce, le jeune humain, accroupit sur le sol, finit par tendre la dernière serviette, puis, les mains sur les genous, il lui administra un grand sourire, bien sur que le vampire ne voudrait jamais coucher l’innocente criminelle sur le sol, mais ne dit-on pas toujours que seule l'intention compte?

« - J’ai préparé la couche de notre Juliette qui ne tachera pas vos draps de sangs et d’alcools, m’évitera donc un passage à la laverie et une énième perte de temps…hahaha… »

il tata la serviette reposant sur le sol dur, puis se releva en s’époussetant avant d’aller s’asseoir sur l’un des confortables sièges, jolie imitation des meubles à la françaises datant de Louis XVI, en croisant les jambes et reposant sa tête dans le creu de sa main, un sourire malin sur les lèvres, et le regard doré posé sur son bienveillant maître qui s’improvisait sauveur au grand cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Mar 4 Sep - 16:52

Jensen avait suivit Cassandre jusqu’à ses appartements. Il n’allait tout de même pas laisser la jeune dans une marre de sang imbibée d’alcool. Il l’avait donc saisit délicatement dans les bras et avait monté les escaliers. Ils n’avaient rencontré personne sur le chemin, ce qui était une bonne chose. Une fois rentré dans la chambre, Jensen poussa la porte à l’aide de son pied. Cassandre avait étendu des serviettes sur le sol. Bien, cela irait dans un premier temps. Jensen allongea la jeune femme sur le tapis de serviettes, pendant que Cassandre s’était dirigé vers un des fauteuils en y prenant place. Il enleva sa veste, la mettant sous la nuque de la jeune femme et se releva. Ses vêtements étaient couverts de sang et empestaient l’alcool. Cela était du au fait que -Néia comme il l’avait baptisée car elle ne voulait lui donner son prénom- lui était tombé dessus dans les cuisines. Sa veste, sa chemise et son pantalon étaient souillés, mais il les changerait plus tard.

"Merci Cassandre" dit-il doucement en regardant le jeune homme.

Lentement il s’approcha du jeune garçon. Il s’accroupit, le regard rivé sur les yeux d’or de son humain. S’il n’avait pas les mains sales, il aurait pu passer ses doigts dans ses cheveux, une sorte de marqua attentionnée, passer un pouce sur sa joue.

"Ne t’inquiète pas, elle ne restera pas longtemps…" ajouta t-il en se relevant.

Il avait ramené la jeune femme ici, mais il ne s’abaisserait pas à la dévêtir et lui donner un bain pour ensuite la rhabiller avec des vêtements propres. Non, et puis il ne savait pas y faire. Il attendrait qu’elle se réveille, il lui prêterait donc une chemise pour avoir quelque chose de propre à se mettre pour dissimuler ses atouts féminins, après une douche pour se décrasser. Une fois qu’elle serait partie, il pourra enfin prendre lui-même une douche et se changer. Ou alors la jeune femme se réveillerait, complètement lucide cette fois-ci et repartirait dans ses appartements. Pour l’heure, Jensen se tenait à présent près de la fenêtre, les bras croisés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Mar 4 Sep - 21:49

Les méandres de l'inconscient doivent être probablement aussi insondables et impénétrables que les pensées de Dieu. Mais qu'importait que cela soit sondable où non, lorsque l'on tombait dans les vappes on ne se rappelait de rien, pas de ce que l'on avait vu. Pourtant cela aurait pu être intéressant de savoir ce que pensait une belle inconnue vampire dans les bras d'un bel inconnu. La réponse était rien, elle dormait, assomé par l'alcool et la fatigue. Le doux balottement des pas de son porteur la berçait doucement, favorisant ce sommeil de Belle au bois dormant. Soudain parmis les ténèbres un lumière jaillie, aveuglante et pourtant réduite à un simple point limineux. Et la lumière augmentait petit à petit, encore plus éblouissante, pure, blanche, parfaite. Et l'impression de glisser, de s'enfoncer dans les ténèbres et pourtant la lumièrene cesse d'augmenter et maintenant vous suffoquez, les murs invisiblesvous opressent et diminuent votre espace vitale. La lumière continue de vous immerger et soudain tout s'arrete, une sensation infime vous chatouille les doigts. Le réveil vous gagne, un doigt se crispe puis c'est la main entière qui se ferme sur un poing. Les paupières oscillent, se plissent et soudain les yeux s'ouvrent. La lumière est aveuglante, mais pas pure, c'est une lumière électrique, froide, sans saveur particulière. Et pourtant cette lueur est cruelle et vous détruit les iris. Un petit grognement sortit de ses entrailles et le mal de tête assomait la cher vampire "juliette" allongée sur le sol. Son premier geste fut de posé sa main sur son front et de tenter de se relever. Elle se retrouva assise sur le sol, ne sentant pas les présences proche d'elle. Elle toussota et fronça des sourcils.

"Humm..."

Elle ouvrit un peu plus les yeux et découvrit les lieux...où était donc passé la lumière blafarde, les couteaux, les humains, les plans de travail de la cuisine....Qu'est-ce qui c'était passé? Décrivant quand détail avec lenteur elle fit l'inventaire de ce qui se trouvait proche d'elle...UN LIT???? Elle ouvrit la bouche et les yeux en grand.

"Bordel où est-ce que j'suis?"

Quel langage fleurit, elle oubliait son nouveau statut? Peu importait ce foutu statut, à peine éveillé elle remuait ce qui la torturait. Pourtant depuis son combat avec Sélène elle avait compris quelque chose. Mais c'était au dessus de ses forces de supporter cela au réveil, après une cuite. Elle sentait l'alcool, quoiqu'empester soit plus exacte.

"Merde j'ai raté un épisode, je hais ça!"

Et elle dialoguait seul alors que le proprio de la chambre et son esclave attendait. Elle maugréait et jurait, incapable de bouger d'avantage, elle resta assise à terre sur les serviette blanches...euh rouges en faites, elle rougissaient à vu d'oeil. Amélia se souvient de son combat, elle avait été bléssé par Sélène et après elle ne saignait pas autant... Qu'avait elle fait après être rentré dans le chateau....elle se souvenait mais il lui manquait une partie, la dernière heure, non les deux dernières heures. Toujours la main sur le front elle se rendit compte que ce n'était pas Sa chambre. Elle tenta de se relever mais son corps était lourd. Elle mit un moment avant de se relever lentement. Et elle apperçut doucement les deux silhouettes. Elle fronça les sourcils avant que ses jambes ne supporte pas son poids et que sa vue se brouille. Elle retomba violemment sur le sol. Elle étouffa un cri de douleur et secoua la tête lentement pour reprendre ses esprits. Qu'est-ce qui lui arrivait et où était elle? A qui apparetenait cett chambre et qui était ces deux types, ce môme et ce...vampire! Amélia fut horrifié en pensant à une solution, elle en avait la nausée rien que d'y penser. Elle tenta de se relever mais ne parvint qu'a se mettre à genoux. Elle inspira et se releva douloureusement.

"Qui....qui êtes vous?"

Ses yeux avaient peine à fixer un point fixe et les silhouette étaient floues, trop floues et inconnus pour être indentifiées. Amélia tenta de mettre de l'ordre dans ses idées et ne prétait même pas attention à l'état de ses habits. Elle les aurait bien braqués avec ces katanas mais...

*Mes katanas! Merde!*

Elle s'avança lentement, risquant à chaque pas de retrouver la désireuse attraction de gravité. Sa main pale se crispa sur ses vêtements salis et souillés par le sang et l'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Mer 5 Sep - 11:48

Les fesses toujours posés sur le siège, c’est avec surprise que Cassandre observa son maître poser délicatement le corps de la jeune femme sur les serviettes posés sur le sol. Il ne put s’empêcher de rire, et bien quel piteux prince charmant nous avions là, portant la juliette pour l’amener sur le sol dur et froid. La réaction n’étant pas celle espérée, le garçon en resterait presque frustré, et tourna la tête lorsque le vampire le remercia avec douceur. Le regard insistant du vampire l’obligea à confronter son regard aussi bleu que les reflets du ciel dans un lac,un moment, un sourire en coin, l’esclave répondit après que Jensen ait passer son pouce sur sa joue, comme l’aurait fait un père à son fils complice.

« Oh, mais faites ce que bon vous semble, qu’elle reste tant qu’elle veule hahaha, justement une présence féminine sera bénéfique, je vous appelerais papa et maman, et le dimanche nous nettoierons la cuisine tous ensemble whou ! hahaha »

Le réveil de la belle au bois dormants stoppa Cassandre dans sa description niaisarde de la famille idéale, c’est non sans amusement que le regard doré de l’esclave suivit les pas titubant de la demoiselle, lit la panique sur le visage de la douce, suivit d’une incompréhension et d’une agressivité qui arrachèrent des ricanement aux lèvres du jeune homme aux cheveux prunes. La langue de la belle se délayait dans un jargon familier, incompatible avec ce visage d’ange et cette tenue de noble, tachée de sang et d’alcool , certe…Partant dans un délire du à une gueule de bois assez violente, la jeune femme les fixa, comme une taupe pouvant fixer la lumière au bout du tunnel, plissant les yeux, puis s’interrogea sur leur identité.
Ne laissant pas le temps à Jensen de répondre quoique ce soit, le tchèque sauta de son fauteuil pour s’accroupir près de la Juliette souillée.

« Bonjour mon enfant ! Tu es ici au purgatoire, voici St Pierre, maintenant tu vas nous confesser tous tes péchés, et tu pourras atteindre le repos éternel, amen. »


Ses mains se figèrent dans une attitude de prière, puis il ajouta, penchant la tête sur le côté, avec une moue désolé.

« Tu es décédée en tombant sur une boite de cure dent, je sais c’est dur, mais il faut l’accepter, car maintenant nous sommes prêt de toi Juliette. Bonjour Juliette. »


Lui souriant et s’adressant à elle, comme l’aurait fait parfaitement tous directeurs de l’association des alcooliques anonymes, le jeune garçon lui tendit une serviette propre avec un grand sourire, tellement aimable qu’il paraissait plus faux qu’honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Jeu 6 Sep - 0:03

Jensen était toujours à la fenêtre, fixant pensivement un point non définit dans le décor qui se trouvait de l’autre côté de sa fenêtre. Toujours les bras croisés, un visage impassible et songeur, il ne faisait plus tellement attention à Cassandre et à la jeune femme couchée sur un tas de serviettes blanches. C’est la voix de la jeune femme qui le ramena à la réalité. Se retournant lentement, toujours les bras croisés, son regard se porta sur la jeune femme qui demandait où elle se trouvait. Comment diable des jurons pouvaient-ils sortir de la bouche de cette douce enfant ?

"Ah vous êtes enfin réveillée…"

Elle disait avoir raté un épisode ? C’était amusant. Oui, Jensen trouvait cela amusant. Comme quoi, l’alcool pouvait avoir des effets sur la mémoire. Apparemment elle ne se rappelait pas du carnage dans les cuisines dont elle avait été l’auteur. C’est en mettant les mains derrière son dos que Jensen s’avança lentement vers elle, gardant une distance entre eux.

"Je vois…vous avez oublié ce qui s’est passé dans les cuisines…bien, alors je vais vous rafraîchir la mémoire…"

Le vampire à la chevelure argentée toisait la jeune femme de son regard lagon. Elle était encore assise sur le sol.

"Vous avez transformé les cuisines humaines du sous-sol en véritable boucherie. Vous avez succombé à l’ivresse du sang et de l’alcool, je suis arrivée dans les cuisines avec Cassandre et on vous a trouvé a terre, baignant dans une marre de sang et d’alcool. Vous déliriez, sans doute le contrecoup de l’alcool que vous avez ingurgitez, vous êtes tombée dans l’inconscient, et je vous ai ramenée ici en bon samaritain que je suis. Mais j’aurai très bien pu vous laisser là-bas, seulement mon éthique en avait tout de même décidé autrement."

Le vampire se tu, après quoi la jeune femme tenta de se relever, mais en était incapable et se mit donc à genoux, puis prit son temps pour cette-fois-ci se relever tant bien que mal.

"Je me présente donc une nouvelle fois, puisque l’alcool vous a fait oublier mon prénom… je me nomme Jensen Löwenstein." dit-il doucement.

"Et voici Cassandre, mon cher humain" ajouta t-il en le désignant.

"Bien, comme la dernière fois vous n’avez pas voulu me donner votre prénom, je me suis permis de vous en donner un, Néïa. Mais peut-être que maintenant vous êtes plus en clin à me le donner, non ?"

La jeune femme avança avec un peu de difficulté, il est vrai qu’après une telle cuite, marcher normalement était bien difficile. Voilà pourquoi il ne buvait jamais, de toute manière il ne supportait pas vraiment l’alcool. Jensen n’avait pas fait réellement attention à ce qu’avait dit Cassandre avant que la belle ne se réveille, il s’était contenté de lui adresser un sourire pour ce qui ressemblait à une plaisanterie de sa part en parlant de père et de mère. Lorsque la jeune femme s’était réveillée, Cassandre s’était même approché d’elle, quand elle était assise à terre. Cassandre s’était amusé à lui faire croire qu’elle était au purgatoire et toute sorte de choses, à croire qu’il aimait embêter les vampires, comme s’il cherchait à prouver quelque chose peut-être ?

Le vampire l’avait regardé faire, silencieux, et ce n’était que lorsque des filets de mots s’étaient échappé de la bouche de la belle, qu’il avait fait entendre sa voix. A présent il la regardait, attendant de voir si elle avait quelque chose d’autre à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Dim 7 Oct - 21:48

[gah décoléeeee du retard, ca vient ca vient mes agneaux, désolée mes bichons T_T ca arrive ca arrive je vous assure]

Les voix s'élançaient dans les airs et lui martirisait la tête, le trop d'alcool....Alcool? Oui oh fait pourquoi cette odeur abominale souillait ces habits. L'explication ne tarda pas le vampire s'exprima clairement et pourtant Amélia peinait à tout assimiler. Elle n'avait pas de souvenirs....aucun...Vide, le néant. Le nom du vampire pourtnat raisonna et fis écho, mettant les synapses en émoit. "Jensen", c'était quoi ce prénom? Hum déjà entendu quelque part, oui probablement mais de souvenirs visuels, juste une voix, froide et pourtant... pourtant elle était là et la voix froide avait semblait il un coeur planqué au loin dans les entrailles. Le glacial n'empechait pas la chaleur interne. Alors que le flot de paroles revenait sans cesse à ses oreilles comme un écho dégréable Amélia tentait de reconstitué ce qui avait pu se passer mais elle était loin du carnage qu'elle avait provoqué, elle avait la tête trop embrouillée pour le moment et l'odeur d'alcool la génait énormément. Cela ne l'empecha pourtant pas de répondre à la toute dernière question.

"Amélia Vos Ferctun....pardonne messire Löwenstein, je ne me souviens de rien à vrai dire et l'anémie ma semble t'il fait perdre la tête pour que je boive de l'alcool... Comment ai-je pu arriver à pareil stade...."

Elle murmura la dernière phrase et ses pensées encore emmégeant se tournèrent vers son défunt maître. Et soudain tout le reste revient, sa mort, l'annonce du Seigneur Rociel lui même, sa montée en grade, elle était devenue noble, et faisait partit des gardiens pour combler le fait qu'elle n'avait plus de maitre. Plus d'ordre et de régèles.. c'était impossible pour elle, il valait mieux qu'elle ait des limites fixées pour ne pas les dépasser, et puis sa fidélité était infinie, elle servait l'île et les jumeaux. Elle avança légèrement vers Jensen qui avait présenté son humain. Ainsi ce petit gamin qui ne faisait que débiter idioties sur idioties se prénommait Cassandre... comment ce vampire pouvait supporter pareil fanfaron, il ne devait avoir pas une seconde de répis. Ou était-ce réservé aux inconnus. Elle fronça les sourcils encore génée par la lumière qui filtrait à travers les rideaux et surtout à causes des incessantes tirades du "cher" humain.

"Pardonnez pour le dérangement je vous doit largement des excuses seigneur Löwenstein... je n'ai pas pour habitude de vouloir géner les autres, puis-je faire quoi que ce soit pour rembourser ma dête."

Quelle idiote, elle allait être encore regardée de travers, ce vampire aux cheveux de lune, elle s'excusait et demandait a réparer une certaine dête. Quel vampire noble aurait fait cela, tout ces friqués stupides et daidaigneux ignoraient la culpabilité, la reconnaissance ou encore la loyauté. Cependant Amélia fixait avec un regard sincère Jensen, et le respect qui émanait de sa personne semblait étrange, inhabituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Mer 10 Oct - 20:12

Aucunes réprimandes n’avaient filé sur la langue de son maître alors que l’esclave avait continué seul sa pièce de théâtre. Pas une once d’agressivité ou de fatigue, à croire que Jensen avait finit par s’habituer. Ayant retrouver ses esprits, la vampire ne prit pas garde aux mots de l’humain, bien, elle était alors tout à fait consciente et en bonne santé. Les mots de l’homme, des mots froids, presque agacés, surprirent le jeune homme qui s’attendait plus à des rivières de mots réconfortants comptant sa bravoure.
Connaissait-il si mal le vampire ? Ou la réaction imaginée n’avait-elle été seulement le reflet de celle espérée ? Mais la question était pourquoi espérer une telle réponse de la part du glacial Jensen ? Parce que le gentillet vampire était plus facile à berner, parce que le côté naïf de cette personnalité avait quelque chose d’amusant, de distrayant ? Cassandre ne souhaitait pas , surtout pas, que l’immortel se trouve une compagne, alors pourquoi espérer qu’il se montre tendre envers toute jeune femme en détresse ?
Si une femme entrait dans sa vie, alors il ne lui porterait plus aucune attention, peut être même la dame demanderait la vente ou la mise au buffet de la vulnérable carcasse de son pauvre esclave bon juste à débiter des sornettes.
Parce que voir un Jensen en pauvre prince charmant martyrisé était amusant, voilà pourquoi. Cassandre se borna à accepter cette simple réponse, qui ne le satisfit qu’à moitié. Ses yeux dorés se détachèrent du dos du vampire, pour lequel il avait éprouvé du respect durant quelques minutes, comprenant qu’il n’avait pas agit par simple pitié, mais bien par pure service, obéissant à des valeurs et des principes qui lui étaient propres. Il avait oublié son rôle de gentil vampire ne s’assumant qu’à moitié pour rester respectueux et compréhensif, tout en gardant sa dignité, devant la jolie brune.
Sortant du brouillard les yeux de la jeune femme semblaient comme implorer Jensen. La vue de ce spectacle apitoyait plus le garçon qui, emporté par sa réflexion et sa rêverie avait gardé le silence, et n’avait même porter aucune attention à la suite du film se déroulant devant ses yeux d’or.

Il finit par se relever, s’époussetant, et regardant la vampire, à terre. Il lui fit une rapide révérence, son visage n’affichant plus l’once d’un sourire ou d’une étincelle de malice.

« Je vais chercher de quoi rafraîchir madame..Et de quoi nettoyer tout ça. »

Oui, mieux valait partir, le jeune homme se sentait de trop, et n’ayant plus envie de rire, la situation lui parut bien ennuyante. Partir pourrait être une erreur, mais tant pis, il en avait envie, et puis ..Il n’avait plus rien à dire, rester le gentil serviteur dans le dos de son maître à hocher la tête l’ennuyait profondément. Il adressa un rapide signe de main aux vampires en guise d’au revoir, puis sortit de la chambre sans attendre une réponse, il allait certainement se perdre encore…Et ne réapparaîtrait pas avant la nuit prochaine.

> ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Dim 21 Oct - 12:52

Apparemment, elle n’avait pas le souvenir de ce qui s’était passé. Normal, avec la quantité d’alcool qu’elle avait ingurgité comme s’il s’agissait d’eau. Il lui avait tout dit, sans détour, sans prendre la peine de maquiller certains mots qu’il employait. Froid et quasiment indifférent, voilà comment il avait parut. Lui qui n’attendait qu’une chose, pouvoir aller savourer le sang d’une victime, voilà qu’il était entrain de s’occuper d’une vampire qui avait un put trop forcé sur le sang et l’alcool et qui avait créer un véritable carnage dans les cuisines des humains. Perdait-il son temps ? Il se le demandait bien. Enfin elle consentit à donner son identité. Amélia. Joli prénom se dit-il. Effectivement, elle ne se rappelait plus de rien.

"Oui, je m’en doutais…l’alcool endors les souvenirs, cela provoque, un trou de mémoire…" dit-il en croisant les bras tout en la regardant.

"Et pour ce qui est de savoir comment vous en êtes arrivée là, je ne peux vous le dire, je n’étais pas là. Et malheureusement, il n’y a pas de survivant pour nous le dire…" lança t-il sur un ton détaché.

Jensen conservait la même attitude que lorsqu’il lui exposa tous les faits qu’il avait à sa connaissance. Il posa un instant son regard bleu sur le jeune homme qui n’était pas loin de lui, apparemment il en avait terminé avec ses sarcasmes. Puis son regard se reposa sur la jeune femme lorsque celle-ci s’approcha de lui. Toujours les bras croisés, il écouta ce qu’elle avait à dire. Elle se pourvoyait en excuses, demandant même si elle pouvait faire quelque chose pour rembourser sa dette. Jensen resta là à la regarder pendant quelques minutes, silencieux.

Son regard se posa de nouveau sur Cassandre qui n’avait dit mot depuis tout à l’heure. Certes avait-il peut-être attendu qu’il le sermonne sur le comportement qu’il avait eut, mais il n’en avait rien fait. Sans doute le jeune homme se sentait vexé. Jensen réparerait peut-être ceci plus tard en privé. Pour l’heure, l’humain avait cru juger bon de se retirer sans que Jensen ne le lui dise. Cela se paiera sans doute tout à l’heure. Une brève révérence, sans un sourire ou un regard malicieux, mais que se passait-il dans la tête du jeune homme ? Se faisait-il des idées ? Le regard de Jensen se posa sur Cassandre, lorsque ce dernier les salua d’un signe de main, et le vit quitter la chambre. Repensant à ce qu’avait dit Amélia, il s’éloigna d’elle, les mains jointes derrière le dos, allant se poster vers la fenêtre. Il lui tournait le dos, regardant à travers les rideaux un instant, puis les referma convenablement, avant d’aller s’asseoir dans l’un des fauteuils qui trônait autour d’une table basse.

"Faites attention à vous, et protégez convenablement l’île et les Jumeaux, je pense que cette requête est suffisante en mon sens." dit-il en dardant son regard bleu sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Mer 31 Oct - 0:19

"Oh non, je ne parle pas de la cuisine mais de la bassesse de mes gestes, un carnage dans la cuisine royale! C'est impardonnable!"

Elle pestait contre elle même et se serait foutu des coups volontiers si seulement son corps n'avait pas été si gourd et si son esprit n'était pas encombré de méandres interminables de pensées stupides et n'ayant aucun rappport les unes entre els autre. Amélia se sentait déphasé, complètement absorbé par une réflexion semblait-il intense alros qu'en réalité elle voulait uniquement remettre de l'ordre dans le brouhaha incéssant de paroles et de souvenirs qui surgissaient de nul part sans prévenir. Encore sous le choc elle eu soudain un relent de cet alcool et de se sang si délicat et souillé par le vin. Elle fixa Jensen étrangement, comme si ca vu était troublé et qu'un voile blanc c'était posé lentement sur les prunelles au vert iréel. Elle l'observa sans le voir et s'approcha puis posa un doigt sur son visage, fixant l'infini derrière lui, par dessus son épaule. Elle se recula d'un pas et le refixa normalement. Les paroles qu'il proféra la rapellèrent à l'ordre.


"Protéger cette île! C'est mon devoir à présent... Oui, Löwenstein, un gardien, je savais que votre nom et votre visage ne m'étais pas totalement inconnu. Et vous même vous savez qui je suis, vous savez que je fais partit des gardiens! Comment être digne de ce poste avec un pareil comportement! C'est inexcusable de ma part, à peine arrivé dans les couloirs secrets je sème la panique en cuisine. Pas de survivants, c'est peut etre mieux."

Mais soudain le début des paroles de Jensen revinrent en mémoire... prendre soin d'elle. Elle releva les yeux vers le regard de Jensen alors qu'elle venait de les baissé pour prononcé ses paroles. Elle ne comprenait pas pourquoi? Ayant peur d'avoir mal compris elle fixa seulement les yeux bleu lagons et plongea dedans pour tenté de retrouvé ce qui avait été dit. Peut etre délirait-elle à cause de l'alcool? Ou avait-il définitivement prononcé ses paroles? Amélia fronça ostensiblement des sourcils, tentant de remettre les mots en face de leur signification. Elle n'était pourtant pas sourde. Elle se secoua l'esprit intérieurement et inspira profondémment pour refixer les yeux bleu de Jensen.

"Ma santé m'importe peu et elle importe peu à tous et toutes alors c'est mieux ainsi, si je prends soin de moi je ne peux prendre soin décemment de cet île très cher."

Amélia ne comprenait pas ce qu'il y avait dans ce regard mais elle aimait volontiers s'y perdre pour rechercher quelque chose d'autre que son reflet. Elle se crispa violement lorsqu'un souvenir lancina son crâne, elle n'eut rien le temps de voir ni même de comprendre mais elle se plia en deux comme si une douleur abdominale la brisait et la démolissait de l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Ven 9 Nov - 14:59

Jensen l’écouter pester contre elle-même. Tout ceci n’avait pas lieu d’être, ce qui était fait, était fait, et elle ne pourrait rien y changer. Apparemment elle n’avait pas encore tout à fait reprit le contrôle d’elle-même, les contrecoups de l’alcool peut-être ? Un relent d’alcool, que c’était disgracieux pour une jeune femme, même de nos jours. Puis elle se mit à le fixer. Jensen toisa alors le regard de la jeune femme, sondant ses prunelles, toujours les mains jointes dans le dos. Il se demandait pourquoi elle le fixait de cette manière, mais, lorsqu’elle s’approcha de lui, posant un index sur sa joue, il comprit qu’elle fixait machinalement un point derrière lui.

Délicatement il s’était saisit de la main de la jeune femme, l’abaissa et la lâcha, tout en conservant un léger sourire sur ses lèvres. Puis elle répondit à ce qu’il avait dit au sujet de la protection de l’île, des Gardiens. Oui il était Gardien, mais il en avait lancé la supposition sur la jeune femme. Elle s’était tue à un moment, Jensen restait également silencieux. Et quelques mots sortirent de sa bouche par la suite.

"Effectivement je suis un Gardien, cependant je n’avais lancé ceci que par pur hasard pour voir ce que vous diriez, j’avais un petit doute, qui s’est vu confirmé. Vous faites partie des Gardiens, cependant j’ignore à quel poste, mais pour l’heure, ceci n’est pas important. " dit-il calmement.

Le vampire haussa légèrement des épaules lorsque le regard vert de la jeune femme croisa le sien. Et oui, pour lui elle se devait de prendre soin d’elle, comment espérer servir l’île de son mieux si elle n’était pas au mieux de sa forme ? Jensen ne silla pas un seul instant alors que la jeune femme se perdait une fois dans ses iris lagon. Ce devait être un genre de concentration, avait-elle bien saisit ce qu’il lui avait dit ? Peut-être que oui, peut-être que non.

Il la vit froncer les sourcils, cette action fit sourire le vampire. A quoi pensait-elle ? Pesait-elle les mots qu’il avait laissé s’échapper de ses lèvres ? Elle le fixait de nouveau. Décidemment, ne savait-elle faire que ça ? Hum la réponse que lui fournit la jeune femme déplaisait quelque peu au vampire.

"Peut-être qu’elle vous importe peu, mais le corps des Gardiens compte dessus. Si vous n’êtes pas en forme, que vous êtes faible, comment garderez-vous votre place parmi les Gardiens ? Surtout si vous occupez une place importante en son sein. C’est en étant en pleine forme que vous serez plus disposée à protéger et servir l’île…du moins je le pense…" acheva t-il avec un léger sourire.

Sourire qui disparut lorsqu’Amelia fut prise de violentes douleur à la tête, se qui fit qu’elle se pencha en avant, la tête entre les mains. Le vampire vint placer un bras en travers du buste de la jeune femme, en prenant soin d’éviter que son bras entre en contact avec sa poitrine, sinon elle pourrait mal le prendre qui sait ? Il la fit reculer et asseoir dans un fauteuil. Heureusement que ses vêtements étaient secs.

"Que vous arrive t-il ?" demanda Jensen à la jeune femme, en dégageant quelques mèches de cheveux bruns sur la tempe d’Amélia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Mer 21 Nov - 16:53

Le hasard fait bien les choses hein? Oui il fait bien les choses, enfin c'est ce qu'osait prétendre le dicton stupide, et Amélia n'avait même pas supposer que Jensen ne savait rien de sa condition. Si il avait su qui elle était elle n'en serait presque pas étonné. En effet depuis qu'elle devenue noble par la grâce de Lilian et Rociel Von Sogenfaur, Amélia avait eu peur d'être passé d'ombre à petite curiosité dont les ragots se nourissaient. Non! Pas par orgeuil, que diable non, mais parce qu'elle connaissait trop bien le comportement de ces êtres stupides et avides de nouvelles qu'étaient les nobles! Dont elle faisait à présent partie... Comment était-ce possible qu'elle se soit retrouvé dans le clan des êtres si haïent toutes ses années. Amélia en aurait soupiré si elle n'avait pas été violentée de l'intérieure de manière si fulgurante et au moins autant incompréhensible. Pourtant elle n'avait sentit de douleur qu'après les paroles de Jensen qu'àprès ca théorie du "vous restez en vie et en forme pour protéger au mieux". Certes il y avait du vrai dans ses paroles, mais Amélia savait que si l'on s'occupait trop de sa vie l'île serait sécurisée par des pleutres. Et elle détestait les pleutres par dessus tout, même plus que les nobles. Bien qu'en fait la majorité de ces nobles n'étaient que des poupées de porcelaines brisées au moindre choss. A la moindre alerte ils courraient tous se cacher dans les jupes de jumeaux. Si Amélia avait énoncé toutes ces pensées qui bouillonaient lorsque le maître Löwenstein s'exprimait elle aurait vociférer à tous va tellement ca haine était grande.

Le vampire aux yeux lagon s'inquiéta de sa santé sans pour paraitre un soupçon dérangé, il se contenta d'écarté des cheveux. Amélia repoussa la main de Jensen un peu brutalement, oh le geste n'avait pas été voulu si violent mais il l'avait été. Un pardon muet se gravva dans les prunelles de la vampire qui tourna le regard légèrement vers Jensen. Mais ses paupières se clorent et se crispèrent expriment la douleur incompréhensible qui la lancinait. Avait-elle oubliée un détail... Son combat avec cette Sélène l'avait affaiblie, oui et ses souvenirs petits à petits revienrent, remontant à la surface comme des brindilles jetées de ca de là dans une rivière d'eau claire et pure. Amélia revivait le combat en quelques secondes, pourtant elle aurait cru voir se dérouler une éternité, le combat semblait au ralentit comme si un moment de celui-ci lui avait échapé. Les positions et de combats et les gestes violents se décomposaient lentement dans la tête d'Amélia, elle revit le moment où la lame de son katana volait en éclat, ne laissant plus qu'un fourreau vide et une lame brisée. Elle avait même ramassé sa lame... soudain elle fit lien avec ce qui avait du se passer dasn les cuisines, elle avait seulement combattus avec ses crocs et un unique katana. Elle dégluttit lentement n'étant plus présente mentalement dans la chambre de Jensen.


"Pardonnez... rien qu'un mauvais souvenir d'un blessure."

Mensonge? Probablement, elle n'avait pas été bléssé à l'abdomen mais uniquement au bras. La blessure ne saignait d'ailleurs plus et vu la quantité de sang ingurgité mais aussi d'alcool Amélia ignorait si elle avait pu récupérer assez de sang pour ne plus être anémiée. Enfin quel gachis tout de même oser dépenser du sang et le méler à l'alcool. Rien que d'y pensé Amélia s'en sentait retournée, mais elle se redressa et fixa à nouveau Jensen dans les yeux. Etrange, toujours ce mot qui lui revenait à la bouche "étrange!", oui ce regard était non seulement étrange mais son propriétaire rapellait quelqu'un. Peut etre parce qu'Amélia avait vu ce visage dans les têtes des autres Gardiens. Peut etre l'avait-elle croisé au bal masqué... non ce regard n'était pas celui du pianiste masqué à la voie douce, il ressemblait plus à Nikolaï. Mais cette hypothèse avait été rayée de l'esprit de la demoiselle, Nika ne se serait jamais montré dans de tel cérémonie. Et son maître n'aurait pas voulut le savoir autant entouré de vautour? Evidemment l'odeur de la pièce empechait toute reconnaissance de race mais Amélia était sûre que ce pianiste était humain, tout comme Raphaël en était persuader. Mais là n'était pas la question! Où avait-elle vu cet homme? Aucune idée mais ces traits fins et ses yeux lui rapellait quelque chose, un fait qui ne remontait pas à si longtemps que cela pour qu'Amélia connaissent les moindres détails de ces pupilles. Les avait elle observé longtemps? Elle l'ignorait, elle ne raccrochait pas la vue de cet être à un contexte particulier. Rien juste, ces yeux, ces traits. Amélia tentait de ses rappeler mais aucune idée. Pourtant ils ne se connaissait même pas de vu puisque lui ne l'avait jamais vu et ignorait son nom. Ou presque... ce nom aussi lui rapellait un lointain echo, pas si lointain d'ailleurs.

Elle pourrait toujours cherché, Amélia ne retrouverait jamais le lien entre ce souvenir et l'environnement de ce souvenir. Elle était saoul à ce moment là. Oui saoul, ivre, elle avait trop bu et comme n'avait été saoul qu'une unique fois dans toute sa vie il était évident que ces yeux avait été vu la première fois dans la cuisine, après un carnage nocturne fait de sang et d'alcool, de folie meurtrière et de cris. Une nuit aigtée n'est-ce pas? C'était probablement ce qui courerait vite dans les couloir du palais. Amélia soupira alors, enfin, et pour plusieurs raisons. Mais elle se rendit compte que face à ce collègue, elle ne c'était pas présenté correctement.


"Hum pardonnez mon laxisme primaire, je suis dans le rang des Gardiens depuis peu. Mon maître étant défunt, les jumeaux m'ont offert l'ooportunité de servir l'île et de rejoindre le clan des Nobles. Je me serais volontiers passé du second mais le premier fut un honneur et pour ne pas froissé Messire Sogenfaur j'ai accéptée. Et vous comment avez vous attérit ici et dans cette condition?"

Amélia tut la réelle cause de la "mort" de son maître n'étant sûre de rien et ne voulant pas attisé la curiosité. Elle attendit simplement la réponse de son interlocuteur en frottant nerveusement les mains contre son pantalon souillé par le sang et l'alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Dim 9 Déc - 23:55

Jensen l’avait fait asseoir dans l’un des fauteuils qui se trouvait près de la fenêtre. Il se demandait bien ce qui s’était passé pour qu’une douleur l’ait faite plier. Etait-elle blessée ? De ce qu’il pouvait voir, il dirait que non, où alors c’était peut-être une blessure autre une blessure intérieure ? Jensen regardait la jeune femme, mais il se garda bien de lui poser la question sur ce qui venait de se passer. Cette dernière repoussa violemment la main du vampire, se dernier se redressa de toute sa hauteur, plongeant son regard lagon dans les yeux verts de la jeune femme qui sembla désolé de son geste. Elle se crispa une nouvelle fois, mais cette fois-ci, le vampire ne fit rien. Un mauvais souvenir de blessure avait-elle dit ? Hum, sans doute, mais il se garda bien de la contredire.

Amélia s’était redressée et le fixait, Jensen lui tourna le dos et alla prendre place dans le second fauteuil. Il croisa les jambes, mit un coude sur l’un des accoudoirs du fauteuil, et pressa sa joue contre son poing, fixant de nouveau les prunelles émeraudes. Il s’avouait à lui-même qu’il avait un peu de mal à cerner la jeune femme. Il se posait beaucoup de questions, mais n’était pas du genre à forcer les gens à parler. Tout du moins pour les vampires faisant parti des Gardiens et des nobles loyalistes, les sujets de leurs majestés les Van Sogenfaur. Il se remémora la façon dont il était tombé dessus. Il venait de sortir d’un des nombreux passages secrets que renfermait le palais, il avait atterrit dans les cuisines humaines avec Cassandre. Elle était là, baignant dans le sang et l’alcool parmi les cadavres humains. Apparemment, elle n’avait pas l’air de se rappeler ce qui s’était passé dans les cuisines. Bien, ce n’est pas bien grave en somme, peut-être qu’elle s’en rappellera plus tard.

Maître ? Elle a bien dit maître ? Alors elle était une esclave vampire ? Hum…cela ne change rien à ce qu’elle est, du moins c’est ce qu’il pensait. Il ne trouvait pas cela dégradant en somme, bien que cela puisse l’être tout compte fait. Ainsi donc elle était rentrée dans le corps des Gardiens par la grâce des Jumeaux ? Alors elle devait valoir quelque chose en combat, sinon jamais elle n’aurait pu rentrer. Enfin pour ce point-là, il n’était pas sûr de ce qu’il avançait, ce n’était là que des réflexions personnelles qui n’engageaient que lui. Puis elle en vint à lui demander comment il s’était retrouvé également Gardien. Un silence plana. Un sourire se dessina sur les fines lèvres du vampire qui continuait de fixer Amélia.

"Disons que je me suis retrouvé dans le corps des Gardien par…inadvertance. J’en avais fais la demande, mais pensait que cela me soit refusé pour diverses raisons, et finalement non. Et donc me voilà Gardien." dit-il en affichant un léger sourire.

"Vous voilà hissée à un rang plus élevé Néïa, mais apparemment cela ne vous fait pas vraiment plaisir d’être devenue noble. Pourquoi ?" demanda t-il.

[Scuse c'est un peu plus court que d'habitude ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Lun 5 Mai - 16:30

Jensen ne se brusqua pas tellement de la réaction vive d'Amélia mais ne réagit pas à la seconde douleur. Décidément depuis sa blessure au torse après son combat épique avec de Valombre elle récupérait mal. Il lui faudrait encore quelques jours et des litres de sang pour combler cette douleur fantôme encore top fraiche. Sa tête facilla légèrement avant que la vampire se reprenne et se dise qu'elle devait se reprendre. Depuis son épisode de la cuisine, elle tentait de se remémorer ce qui avait pu s'y passer, en fait elle se souvenait d'être entrés dans les cuisines et après un blanc l'accablait. Et puis Jensen était arrivé, elle avait apperçu son visage, elle en avait une vgue image, mais les réminiscence ne suffisaient pas pour recombler tous les vides. Elle détestait avoir des trous de mémoire de ce genre et de par sa faute, mais elle aurait beau s'énerver cela ne reviendrait pas.

Elle soupira lentement avant d'écouter les paroles du vampire face à elle à présent, et assis dans un fauteuil, la regardant fixement et plongeant, tel un pieu dans un coeur, ses yeux d'un bleu éclatant. Elle déglutit légèrement déroutée puis continua d'écouté, elle ne se concentrait que sur les paroles, et non pas ces yeux perçant et ce visage aux traits trop fin pour qu'il soit banal. Oui Jensen était resplendissant, c'était indéniable et Amélia se le dit plutôt deux fois qu'une avant de se rendre compte de ses pensées. Elle hurlait intérieurement contre elle de penser à autre chose que ce qu'on lui disait, elle n'était pas là pour admirer mais pour s'excuser plutôt non?

"Disons que je me suis retrouvé dans le corps des Gardien par…inadvertance. J’en avais fais la demande, mais pensait que cela me soit refusé pour diverses raisons, et finalement non. Et donc me voilà Gardien."

Elle semblait tiré d'un doux rêve quand elle entendit l'unique fin de sa phrase. Ma foi, c'était une raison un peu trop banale pour sembler réaliste, mais après tout c'était bien possible, au vue de la désinvolture certaine qui se dégageait du vampire. Amélia n'avait pas eu sa réponse quand à la morsure et le rang de noble qu'occupait Sir Löwenstein, mais elle supposa qu'il ne désirait pas répondre. Autrement dit, elle ne redemanderait pas deux fois, c'était inutile, ou alors elle réitérerait la question plus tard, si il se revoyait. Remarquez, cela serait assez évident puisqu'ils étaient tous deux gardiens. Allez savoir, ils pourraient peut etre même travailler ensemble? Ah non! NON! Hors de question qu'elle est un partenaire! Et puis quoi encore, elle travaillait seule! Elle préférait être la seule et unique personne à subir les conséquences de ces actes parfois trop fougeux ou trop courageux, à moins que l'on nomme cela folie, ou grand dévouement. Toujours est-il qu'elle refusait un partenaire! Et puis ses yeux... Ah que diantre! A quoi pensait-elle fichtre!

"Vous voilà hissée à un rang plus élevé Néïa, mais apparemment cela ne vous fait pas vraiment plaisir d’être devenue noble. Pourquoi ?"


"Hum!"

Elle émit un petit bruit qui était signe qu'elle sortait de ses pensées. Elle de détesta après de ce petit grognement audible. Son interlocuteur allait s'offusquer et cela était compréhensible.


"Pardonnez! Je ne suis pas encore bien tirés des vapeurs de l'alcool. Je... Appelez moi Amélia s'il vous plait. Je... non, je ne suis pas réellement satisfaite de ce changement de rang. Quand on est esclave d'un vampire que l'on connait bien et qui fait plus figure d'ami que de maître, la vie est différente. En tant "qu'esclave", je pouvais être exemptée des soirées mondaines que je hais par dessus tout, avec ces robes, ces nobles partout, ces crétins de riches que je ne peux pas supporter! Parfois, me dire que je dois leur protection m'est insupportable, mais je ne le fais pas pour eux. Je le fais pour les rares qui méritent de vivre et pour Messire Rociel Van Saugenfaur."

Elle affichait presque sa préférence ici et se ratrappa en rajoutant le nom de Liliane. Mais c'était déjà un peu trop tard pour ajouter ce nom. Jensen savait presque à présent qu'elle l'avait vu, peut-être savait-il... Non, impossible! A part Nicolas de Valombre personne ne savait à qu'elle point elle avait été jusque là possédé par Nikolaï. Et elle l'était encore, elle le sentait, son coeur était meurtri et il faudrait quelques temps pour que la blessure cicatrise, mais les plaies du coeur ne se referment jamais réellement. Il faudrait attendre longtemps, une autre rencontre, ou un autre objectif pour la forcer à penser à autre chose. Quoique, depuis l'épisode "détruisons la cuisine royale" elle n'y avait pas pensé, elle c'était promis d'aller de l'avant et d'oublier Nika, il était un humain qui lui était interdit, et c'est humain était celui dont elle était tombée amoureuse. Tant pis, elle vivrait pour lui, mais devrait apprendre à s'en détacher. Il le fallait! Sinon elle ne survivrait pas.

Elle se racla la gorge, ce regard la génait trop, elle devait absolument sortir, elle le génait probablement. Elle se leva d'un bond.


"Bon et bien je... euh vais vous laisser, je reprendrais uniquement mes katanas si vous n'y voyez pas d'inconvénient."

Elle resta debout, attendant le moindre geste de la part de Jensen tout en supportant son regard lagon et cette silhouette -avouons le- divine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Ven 16 Mai - 23:22

A en voir son état, elle avait du mal à s’en remettre. Avait-elle participé à un combat assez houleux ? Apparemment oui. Mais il s’était bien gardé de la questionner là-dessus. Il devait lui manquer encore du sang, même avec le carnage qu’elle avait fait dans la cuisine des esclaves. La mémoire lui faisait encore défaut, les vapeurs de l’alcool avaient obscurcit ses souvenirs mais peut-être se souvenait-elle petit à petit ce qui s’était passé. Jensen observait la jeune femme de son regard lagon, il ne se gênait pas pour la fixer droit dans les yeux, ce qui pouvait être gênant pour la demoiselle non ? L’espace d’un instant, elle semblait dans ses pensées. Elle en sortit lorsqu’il lui demanda pourquoi cela ne lui faisait pas plaisir.

Il sourit lorsqu’elle s’excusa, et qu’elle lui expliqua, pourquoi cela ne lui faisait pas plaisir. Un maître faisant office d’ami ? Hum…il adoptait peut-être la même attitude avec Cassandre, peut-être que cela était similaire, mais Cassandre lui en abusait parfois. Il releva légèrement la tête tout en souriant, mais en restant silencieux, lorsqu’elle se mit à dénigrer les riches. Jensen était assez riche de part sa condition de noble, et de la fortune de sa belle-famille, ainsi que celle de sa génitrice. Elle parla ensuite d’un des Jumeaux. Et se rattrapa très vite en nommant Dame Liliane par la même occasion. Il en déduisit qu’elle était une Rociélite, tout comme lui. Qu’elle l’ait vu ou non, il l’ignorait et pensa que ce n’était pas vital de le savoir.

Elle se racla la gorge, apparemment le regard du vampire la gênait. Il sourit et détourna son regard de son visage, pour le poser ailleurs, vers la fenêtre par exemple. Mais il reporta son regard sur la jeune femme lorsqu’elle se leva. Il en fit de même lorsqu’elle lui dit qu’elle allait partir et qu’elle reprendrait ses katanas. Il sourit et pencha légèrement la tête de côté. Amélia. Ce nom lui disait quelque chose. Il s’approcha d’elle, plongeant toujours ses iris lagons dans ses yeux. Il s’arrêta juste devant elle et l’observa encore et encore.


"Votre prénom ne m’est pas inconnu…"

Il releva légèrement la tête en fermant les yeux, puis il se détourna quelque peu, faisant deux ou trois pas.

"Cela remonte à un petit moment. Après la mort de Katarina Tchékov, une Comtesse russe, celle qui m’a offert le Don Obscur. Nous avons infanté un peu partout dans le monde, seules quelques personnes gardent leur nom gravé dans mes souvenirs, et votre nom y apparaît. Il y a fort longtemps, alors je ne sais pas exactement si c’est vous, ou une autre Amélia. Elle était si jeune…" dit-il comme s’il était encore dans ses souvenirs.

"Si vous voulez connaître mon histoire, asseyez-vous donc ma chère, vous ne me dérangez en aucune manière. Mais si vous avez d’autres choses à faire, alors faites, quelque chose me dit que nous nous reverrons très bientôt" dit-il d’une voix douce, tout en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Sam 17 Mai - 22:50

Le regard persistant et perçant de Jensen accablait Amélia et la mettait mal à l'aise. La posture n'était pas réellement à son avantage à vrai dire, elle sentait ce regard pressant et horriblement séduisant la traversait, elle se croyait transparente face à tel regard et haïssait la possibilité qu'il puisse voir à travers elle. La sensation d'être un livre ouvert aux yeux d'un inconnu était déroutante, déragenate et fortement orpressante. C'est pourquoi le revirement du regard de son interlocuteur la soulagea grandement pour qu'elle se repose un peu? Soutenir pareilles iris étaient une épreuve semblait-il éprouvante. Attendant sagement la réponse de Jense elle se rendait compte que Jense ne paraissait pas pauvre et qu'elle venait de l'insulter en direct pour le prix d'une généralité qu'elle faisait sur tous les nobles. Jensen se redressa la tirant d'une quelconque baston mental entre ses dires et ses pensées. Parfois elle ferait tout de même mieux de ce taire l'idiote qu'elle était. Au moins dire les choses de façon plus délicates, oui moins abrupte, ce n'était pas une salle de combat, ici on ne tranchait pas ses interlocuteurs à coup de lame affutée, c'était le monde des paroles et parfois il valait mieux rester à sa place. Enfin à présent tout les nobles n'étaient pas obsédé par l'argent le pouvoir et les Jumeaux. Elle ne devait pas oublier que désormais elle faisait parti de ces rangs.

S'étant relevé, Jensen se rapprocha. Il semblait un peu trop près au gout de la demoiselle vampire. La bouche du vampire face à elle se contortionna pour laisser lacher la phrase fatidique si innattendue. C'est toujours au moment où l'on s'y attends le moins que des phrases sont lancées et vous boulversent le cuir chevelu ainsi que le pois chiche qui se met à s'ébouillanté, tout émoustillé ou tout retourné de ce qu'il entend.

"Votre prénom ne m’est pas inconnu…"


Le conduit auditif s'éveille comme un clochard sous son pont en train de faire un bon gros somme après un repas cette fois copieux. Le message se transmet à la vitesse de l'éclair et foudroie le centra téléphonique! Une connexion faites vite, traduisez et comme une machine comprend le binaire, le cerveau interprète les vibrations des cils du conduit auditif. PAF! La nouvelle arrive et les yeux voudraient roulés comme des billes de loto pour exprimer l'étonnement le plus total mais rien, c'est juste un sombre petit crétin de sourcillement vague du genre GNE?. Et voilà que la machine se remet en route, une folle course s'annonce entre oreille cerveau et cerveau bouche. VLAN la réponse atteinds les cordes vocales et la voix s'étale dans les airs comme l'eau épouse la forme de ce délicieux récipient qu'elle à toujours aimé, dés le premier regard.


"Probablement quelqu'un d'autre, ici personne ne sais qui je suis... ou presque."


Elle pense à Nikolaï en premier en disant cela. Et puis elle sait qu'il y a Nicolas aussi, cela fait un moment qu'elle ne la pas revu. Idem pour Nikolaï et elle était loin de savoir que la prochaine fois qu'elle le verrait ce serait pour le voir dépérir sous une force et une folie coulant des veines d'un vampire. Jensen s'écarte pour rélféchir alors qu'Amélia est soulagé, elle n'a pas l'habitude qu'on l'approche d'aussi près, sauf en combat mais la situation est totalement différente. Le Sir Lowenstein doit se rendre compte de se malaise et Amélia le sait, et cette idée l'insupporte encore plus que tout. Il lui faut une tactique pour continuer à rester en cette pièce qui semble se rétrécir. Les paroles déferlent à nouveau et le tintamarre que font les vibrations choquent le cerveau avec une allure agressive. Heureusement que la machine humaine est mieux conçue que le meilleur ordinateur sinon le flôts de sensations, de paroles et de pensées seraient ingérables et encore plus insupportables. Les neuronnes ne sachant plus où donnés de la tâte se focalisent sur les paroles de la voix masculine qui coure dans les airs telle une fille innocente aux longs cheveux blongs flottant dans un vent qui n'existe.

Jensen s'ouvrit sur le sujet de sa transformation et expliqua qu'il avait égrainé son sang un peu partout l'offrant aux vents et marrées lorsqu'il trouvait chaire apétissante. Et elle se demandait bien comment il pouvait se dire qu'elle lui disait quelquechose. Elle ne saisit si c'était la curiosité ou le simple fait que ses yeux l'hypnotisait. Elle même avait un regard fortement envoutant et ne se rendant pas compte de sa puissance mais avec celui de Jensen elle se retrouvait avec un miroir pour échangeur de pensées. Elle s'assit sans même comprendre son geste, subjuguée et accepta son invitation à ouïr les péripéties d'un homme vampire et noble qui la figeait sur place en la regardant à peine.

"Je n'ai pas d'occupation en ces temps étranges. Avant je sortais constemment en ville pour me nourire ou parfois juste pour quitter ses lieux dont je n'étais pas friande. Mais désormais je ne trouve plus du goût à sortir. Pourtant je revenais de dehors avant la crise cuisine. J'ai croisé la bas une effrontée de vampire qui s'est mesurée à moi. Je n'ai pas voulu poursuivre à cause de la présence d'une humaine esclave d'un noble du palais. Et en tant que gardienne je ne peux m'autoriser à batailler dehors pour le plaisir. Et puis le sang me manquait tellement. J'ai du aller aux cuisines pour enfin accéder au sang qui m'apellait depuis si longtemps. Et j'ai fais un carange troublée par l'anémie. Je suis une idiote."dit elle en murmurant à la fin de son petit monologue.

"Mais parlez moi plutôt de votre histoire, je serais heureuse de l'entendre."


Elle étira un sourire pour se détendre et reprendre une contenance qu'elle avait du laisser dans la cuisine entre les cadavres et les casseroles. Et sagement assise elle entendit l'histoire fabuleuse de ce cher Jensen Lowenstein qu'elle avait peine à quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Jeu 22 Mai - 1:11

Il avait comprit que la façon dont il la regardait gênait la jeune femme. Mais lorsqu’il parlait, il aimait poser son regard sur le visage de la personne à qui il parlait.il avait noté cependant que le fait de ne plus la fixer aussi intensément soulageait la vampire. Bien, il éviterait parfois de la regarder au plus profond de ses yeux. S’était-elle rendue compte de sa maladresse lorsqu’elle aborda le sujet des riches et nobles ? Apparemment oui, mais ce n’était pas grave, il n’en tenait pas rigueur. Puis il s’était levé, s’approchant de la jeune femme, et lui avait dit que son prénom ne lui était pas inconnu, lorsqu’elle prononça le nom d' "Amelia". Oui, cela éveillait en lui un souvenir, un souvenir lointain sans trop l’être à la fois. Elle lui rétorqua que c’était probablement quelqu’un d’autre, et que personne ne savait qui elle était, ou presque. Il s’était écarté un moment, mais revint devant la jeune femme, saisissant alors délicatement son visage entre ses mains, fixant longuement les yeux de la demoiselle. Ses iris, lui disait quelque chose, ce regard qu’il avait du croiser il y a un petit moment. Il resta longuement à les observer, et libéra le visage de la belle avec un sourire satisfait.

"Oui, je me rappelle maintenant" dit-il de sa voix douce.

"Islande, dans les bas quartiers, un petit combat, une morsure et vous voilà douée d’une beauté exquise et éternelle. Certes, un autre vampire vous a prit sous son aile, à son service. Je suis repartit et revenu quelques années plus tard, me présentant alors aux Jumeaux, et entrant dans le corps des Gardiens."

Il se tu un instant et reprit.

"Douce Infante, qu’il est bon de vous revoir, même si cela peut vous faire un choc, et je comprendrais si vous ne l’acceptiez pas de suite. Mais croyez bien ma chère, que je suis heureux de vous avoir enfin retrouvée."dit-il de sa voix de velours.

Peut-être qu’elle ne le croirait pas, peut-être qu’elle le croirait et qu’elle lui en voudrait de l’avoir abandonnée si longtemps, peut-être qu’elle le croirait et qu’elle ne lui en voudrait pas. Tant de scénarii étaient possible en cet instant, qu’il ne savait qu’elle était le vrai.


"Peut-être qu’après cette révélation, mon passé et mon histoire semblent bien peu intéressants" dit-il en s’asseyant dans un fauteuil, imitant donc la jeune femme.

Heureusement qu’elle était assise lorsqu’il lui révéla, ce dont il s’était souvenu après tant d’années. Malheureusement, ses dires allaient faire disparaître le magnifique sourire de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Ven 23 Mai - 22:45

Ah le pouvoir des âmes sur celles des autres. Jensen savait en jouer et en profiter. Il aimait probablement intriguer, apporter le mystère et influencer les autres. Amélia se sentait déjà assez mal face à lui, elle sentit la tension monter lorsque Jense s'enparra de son visage en l'efermant de ses doigts délicat grâce à la pulpe parfaitement lisse de ses fins doigts. Amélia cessa de respirer durant ce laps de temps où elle se trouvait bien trop proche de lui, trop peu de centimètres entre eux et ses yeux si hypnotisant, envoutant et horriblement irresistibles. On ne pouvait pas echaper à ses iris si perçantes. Amélia cligna une unique fois des paupières, ne pouvant plus supporter de fixer ces yeux pour se ressaisir. Le vampire détacha enfin le regard et libéra l'Amélia prisonnière de l'être entié qui était face à elle. Les iris d'Amélia avaient joué le déclic pour Jensen Löwenstein qui détacha son emprise physique sur la vampire sans pour autant cesser d'opresser Amélia d'une manière fort peu désagréable d'ailleurs. Le sourire qu'afficha Jense inquiéta pour le moins Amélia qui venait à peine de revenir à la réalité alors qu'elle c'était trouvé bloquer dans une autre dimension durant les courtes secondes qui les avait mis l'un en face de l'autre. Elle ne se souvenait pas de la cuisine, mais il l'avait porté, et si elle l'avait su elle aurait encore eu plus de mal à le fixé.

Le soucis fut que la vérité coupa net à toutes réflexions. PAF dans les dents, il fallait se manger les paroles véridiques de Jensen. Il savait qu'il la connaissait et peut etre aurait elle préféré ne jamais savoir la vérité. A moins que cela lui soit égal. Cependant avant de savoir comment elle réagirait elle du encaisser les mot dit avant d'analyser.

"Islande, dans les bas quartiers, un petit combat, une morsure et vous voilà douée d’une beauté exquise et éternelle."


"Exquise et eternelle. Entendez vous ca? Oui quelqu'un d'autre m'as gardé mais qui peut me prouver que VOUS êtes quoi que ce soit pour vous. Certes si c'est une requête pour combler la dette qui me lie à vous c'est un choix. Mais il existe des centaiens d'enfants dans cette ville. Et même si mes yeux peuvent vous paraitre un signe, je doute réellement être digne d'être Infante de qui que ce soit. Tout ce que je cotoie meurs, alors ..."

Et si il avait raison, il était vrai qu'Amélia avait des yeux trop particuliers pour qu'on les oublie même plus d'un demi siècle après, et elle était peut être l'unique femme humaine à pouvoir se vanter d'avoir massacrer après un long combat certes, mais elle va tout de même tuer un vampire ivre.

"Admettons... pourquoi m'avoir mordue si c'était pour fuir comme un voleur!"

Voila qu'elle lui faisait des repproches alors qu'il se réjouissait de la revoir enfin. Et d'où se permettait il de l'approcher ainsi et de lui lancer au visage comme de l'acide une vérité mordante et boulversante. Comment osait il? Amélia commençait à reprendre du poil de la bête et devenait presque désagréable, elle insupportait l'idée d'avoir été retrouvée ivre dans une cuisine baignée de sang. Si tant est qu'il son Sir... Amélia était retournée et ne savait plus quoi dire ou penser, alors elle parla sans réfléchir, ce qui lui arrivait si rarement. Elle se leva promptement.

"Comment osez vous réapparaitre ainsi, et pourquoi on ne m'avait rien demandé à moi hein! Je n'ai jamais demandé à vire l'éternité! Je voulais mourir au combat! Et j'ai gagné contre ce ... ce vampire... POURQUOI!"

Elle était face à lui, elle le fixait et lui hurlait au visage la réalité. Pas de doute, ce fichu caractère n'avait pas changé. Déjà quand elle avait été mordue, le soir de sa transformation elle était insoutenable. Et elle était si proche de lui, à deux doigts de pouvoir lui foutre son poing dans la figure pour soulagé le boulversement qui grondait en elle et faisiat naître pareil comportement. Il fallait dire qu'elle semblait plus émotive ces derniers temps. Amélia fixait Jensen en attente de réponse, il lui fallait comprendre avant de se calmer. Mais à s'énerver ainsi le reste d'alcool lui remontrait à la tête et risquerait de la dérangé dans sa tirade d'énervement. Les deux mains plaquées contre les accoudoirs du fauteil ou ce trouvait assis Jensen, Amélia était penché devant lui à vociférer. En position de faiblesse d'ailleurs bien qu'elle ne l'avait pas imaginé. Son haut souiller était déchiré par endroit, laissant sa peau libre faisant tombé les quelques bandelettes de son haut étrange en longues bandes de tissu sur le dessus. Elle le fixait avec rage et avait soif de réponse. Elle n'imaginait pas la suite. Mais Jensen aurait pu lui faire don de son sang pour lui montrer la vérité et ou la mordre et transférer un peu de sang profiter de cette chaire si douce, car peut etre était il après tout, encore et toujours attiré la beauté d'Amélia qu'il avait dénoncé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Sam 24 Mai - 18:25

Il ressentit de la tension transparaître lorsqu’il enferma le visage de la jeune femme entre ses mains fines, pour plonger son regard dans le sien, afin de savoir une bonne fois pour toute s’il s’agissait de la jeune femme qu’il avait étreint un soir dans les rues d’Islande. Oh oui, c’était elle, il se rappelait de ces yeux à la couleur si particulière. La génétique faisait qu’aucun humain ne pouvait se ressembler, qu’aucune cellule ne pouvait être identique sur des patients différents. Alors la pigmentation des iris ne pouvait avoir de similarité avec d’autres. Elle semblait hypnotisée par son regard ou peut-être même surprise de l’action du vampire à son encontre, car elle cligna une seule fois des paupières avant qu’il ne lui rende sa liberté.

Elle ne le croyait pas lorsqu’il lui avait dit que c’était lui qui l’avait infanté. Jensen esquissa un sourire, restant alors silencieux. Elle ne le croyait pas ? Alors il lui montrerait, et elle serait forcée de le croire, car le sang ne ment pas. Mais pas de suite voyons, laissons-là sortir tout ce qu’elle a sur ce qui lui sert de cœur. Laissons-là vider son sac, sa colère et sa rancune, nous aviserons ensuite. Elle se dénigrait en plus, disant d’elle qu’elle n’était pas digne d’être l’infant de quelqu’un, car tout ce qu’elle côtoyait mourrait. Qu’il est stupide de penser cela. Si elle était une immortelle, alors elle était digne de recevoir le Don Obscur, car les vampires n’étreignaient pas sans raison, ils n’étreignaient pas n’importe qui non plus.


"Admettons... pourquoi m'avoir mordue si c'était pour fuir comme un voleur!"

Ah, A cette question il l’attendait. Au moment où il l’avait engendrée, attirée dans le monde de la nuit, Katarina était encore sur cette terre, à ses côtés. Elle était sa maîtresse, il ne pouvait s’en séparer, et ils ne pouvaient pas emmener avec eux tous les Infants qu’ils avaient engendrés. C’est pour cela qu’il avait laissé Amelia, elle s’était faite accueillir par un autre vampire, qui l’avait pris sous son aile, il s’était dis qu’elle serait bien avec lui.

"Katarina était encore là, nous avions tellement égrené notre sang, qu’on ne pouvait emmener avec nous nos enfants. Ma maîtresse n’étant plus, j’étais revenu en Islande. Je ne t’avais pas reconnu tout de suite, mais à force de t’observer, des bribes du passé sont revenues à la surface de ma mémoire…" dit-il d’un ton calme.

Des reproches, il avait déjà calculé le coup, il savait qu’il y aurait eu droit de toute manière, et elle en était en droit d’en faire. C’est pour cette raison qu’il avait répondu à sa question, qu’il n’avait pas cherché à s’en détourner. Il restait calme, assit dans son fauteuil, alors qu’elle, elle se levait, tout en sortant de ses gonds. Elle lui dit qu’il ne lui avait rien demandé, qu’elle n’avait pas demandé de vire l’éternité, et qu’elle aurait voulut mourir au combat. Jensen écouta silencieusement et calmement. Elle s’emportait encore et encore, si bien qu’elle ne devait pas se rendre compte qu’elle s’était approchée de lui, posant ses poings sur les accoudoirs du fauteuil du vampire. Son regard lagon était rivé sur les iris verts de la jeune femme. D’un geste utilisant la célérité, il plaqua une main derrière la tête de la jeune femme et attira son visage près du sien. Leurs lèvres se rencontrèrent le temps d’un baiser, puis il se leva et présenta sou cou à la vue de la jeune femme, qu’il plaquait fermement contre lui.

"Si vous voulez connaître la vérité, si vous ne me croyez pas, mon sang vous dira de lui-même que vous être mon Infante, et que je suis sans nul doute votre Sir…" lança t-il d’une voix calme et profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Mer 18 Juin - 15:44

Vérité... Réalité... ces deux notions se rejoignaient mais étaient autant abstraites l'une que l'autre et tout âme quelqu'elle soit aimait la connaître et la manipulé, il aimait la posséder pour l'utiliser. Parfois elle rassurait, sinon elle boulsversait jusqu'à atteindre la santé mentale de quiconque brulait ses ailes pour épouser la sphère de la vérité et puiser son savoir. Amélia avait épousé cette sphère et la pénétrait pour tenter de percé le mystère. Jensen était il réellement le maître qui lui avait donné un peu de son sang pour la faire basculer de l'autre côté de l'éternité. Il l'avait fait rejoindre la douce froideur de la mort pour qu'elle morde sa peau et la rende marbrée de veines aux reflets d'un bleu nacré. Amélia souffrait de son entrée dans la vérité et pourtant elle ne la goutait pas encore des lèvres. Jensen connaissait bien son Infante puisqu'il avait déjà préparée sa réponse, il savait qu'elle hurlerait de rage. Mais les paroles enflammées n'égratignait en rien Jensen qui restait parfaitement trnaquille. C'était assez affolant d'ailleurs de voir la différence entre l'Infant et le Sir. Nul doute qu'elle n'avait pas changée de caractère depuis toute gamine et que sa transformation n'avait pas altérée la violence inée de l'esprit vif et combatif. Amélia était en proie à un immense doute. Que croire et que faire? Jensen profita sans le savoir de cette faiblesse d'esprit pour fondre sur elle. Amélia sentit son coeur s'arrêté, elle cessa de respirer et ouvrit grand les yeux pour ressembler à une morue dans un bocal d'air. Les lèvres du vampire rencontrèrent celle de son infante en un éphémère baiser. Le sang afflua dans la tête de la demoiselle qui soudain ne saisissait plus rien de rien, c'est à dire encore moins qu'avant. Dans cette bulle de tendresse qu'Amélia ne comprenait pas, le temps passait plus lentement et le déclic émit une décharge nerveuse. Que lui arrivait-il donc? C'était si doux, si.. sucré! Amélia se faisait peur à elle même de penser ainsi mais elle ne pouvait pas se délier du regard profond ce cher Jensen Lowenstein. L'homme aux yeux saphir perça la bulle pour serrer Amélia et la forcer à la maintenir pour que son cou soit visible. Les bras puissants la bloquaient définitivement, elle n'arrivait pas à se délier. A vrai dire ce n'était pas réellement de la force physique qui lui manquait, c'était plutôt de la force mentale. Elle ne pouvait pas se débattre parce que le corps de Jensen l'enlassait.

"Si vous voulez connaître la vérité, si vous ne me croyez pas, mon sang vous dira de lui-même que vous être mon Infante, et que je suis sans nul doute votre Sir…"

Le ton n'avait pas prit une ride et n'était en rien modifié par quelques émotions, le précédent baiser était certainement un moyen de la destabiliser et rien d'autre. Elle aurait sans nul doute vaciller si il ne l'avait pas serré ainsi et elle sentait sa chaleur équivalente à celle de la pièce. Elle aurait murmuré son nom mais ses lèvres frolèrent la peau douce du cou de l'homme qui lui offrait son sang contre la vérité. Un frisson parcourut son échine avant qu'elle daigne planter les crocs en fermant les yeux. Elle allait être secouer. Le liquide carmin remonta jusqu'au cerveau pour refaire jaillir certains souvenir de Jensen.

La pluie froide tombait à présent sur la petite ville islandaise et Amélia se voyait combattre un ivrogne. Elle se voyait chuter à terre et revivait se combat grâce aux yeux d'un autre. La voix du propriétaire retentit alros qu'un sentiment de joie l'habitait. Ce serait sa future proie si elle survivait. Et elle survécue, mal en point, mais elle était encore en vie alors que ce vampire venait de lacher enfin son dernier souffle. Les badauds quittèrent la place lorsque Jensen descendit de son perchoir pour observer la scène. Il toucha le sol dans un bruit sourd et observa le visage fin d'Amélia. Une jeune humaine à l'expression si sévère et haineuse. Que c'était il donc passé pour qu'elle en arrive à savoir se battre si bien au corps à corps avec l'un des êtres de la nuit. L'alcool avait aider c'était evident mais tout de même quel toupet! Jensen devait aimer les challenge et les effrontés, la nuit même il la ramena à la demeure de sa chère et tendre pour déposer le corps inconscient de l'humaine. Et le rituel du sang qui suivit débuta. Amélia se voyait subir et son corps qu'elle ne voyait pas lui faisait mal, elle revivait la douleur de la morsure et de cette sorte de mutation. Son cou aurait presque saigner à nouveau, elle croyait sentir le liquide chaud envahir son cou et son épaule. En réalité Amélia vivait tout ceci dans un cours laps de temps, elle était dans les bras de Jensen et revivait l'aventure. C'était bien lui! Oui c'était lui, il n'avait pas tord et elle vécu même d'autre moment de la vie du vampire.


[libre à toi de mettre dans ton poste quelques secrets supplémentaires Smile ca me servira pi etre pour plsu tard chou. Et désolée du retard problème d'inspiration ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Dim 29 Juin - 20:30

Il n’y avait…que de cette façon qu’il pourrait lui prouver tout ce qu’il disait, car les paroles ne suffisaient pas. Le sang ne pouvait mentir, c’était évident aux yeux du jeune homme, voilà pourquoi il avait invité la jeune femme à puiser la vérité dans ses veines. Ainsi elle pourrait voir qu’il ne lui mentait en aucune manière. La voir en colère, lui cracher sa haine au visage, cela avait éveillé chez Jensen un petit quelque chose. Rien que de la voir comme ça, il savait pourquoi il l’avait étreinte elle et pas une autre. Elle était sauvage, une guerrière farouche, il aimait cela en elle. Ce qui le poussa à s’emparer de ses lèvres pour la faire taire dans un premier temps, puis de prendre plaisir à goûter ses lèvres. Il restait d’un calme olympien, ce qui pouvait parfois déstabiliser. Amélia semblait douter.

Ce qui était étrange, c’est qu’elle n’avait pas essayée de se soustraire à son étreinte, elle n’avait dit mot après le baiser, n’avait pas eu l’air outrée par le comportement un peu cavalier de Jensen. Oui, elle était vraiment troublée, et ne savait sans doute pas ce qui venait de se passer. Puis il l’avait invitée à le mordre, pour qu’elle connaisse enfin la vérité. Il ferma ses yeux saphir alors qu’elle plantait ses crocs dans sa chair. Il ne pu réprimer une petite grimace de plaisir en sentant la morsure. Le vampire serra un peu plus fermement la jeune femme pour qu’elle ne lâche pas prise. Il lui montrait ce qu’il avait vu en cette nuit froide et pluvieuse. Il avait observé une jeune femme se battant farouchement contre un vampire. Jensen avait observé du haut de son perchoir, et était descendu alors que l’adversaire de la jeune femme retournait à l’état de cendres.

Il l’avait faite se relevée et l’avait plaquée contre lui, comme avant le fait qu’il avait incité la jeune femme à s’abreuver de son sang. Mais c’était lui qui avait planté ses crocs dans sa gorge frêle, scellant alors le destin de la demoiselle au sien. Une fois ceci fait, il l’avait ramenée au manoir de Katarina pour qu’elle se repose, et qu’elle se transforme pour renaître. Après cela, il n’avait pas revu la jeune femme car il l’avait fait reconduire par un autre vampire, lui ordonnant alors de s’occuper d’elle. Il s’agissait là de Maelan. Jensen lui, devait rester avec Katarina, mais il savait qu’il reverrait cette délicieuse jeune femme un jour. Les flash-back cessèrent et Jensen rouvrit brusquement les yeux et lâcha Amelia, tombant un genou à terre. Il ne s’était pas rendu compte qu’il avait donné autant de sang à la demoiselle. Mais au moins, elle avait du combler ce qu’il lui manquait.


"Alors, me croyez-vous maintenant ?..." dit-il en restant à terre, légèrement épuisé.

[J'ai fais en sorte que ça concorde un peu avec ce que t'avais fais avec Maelan ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Lun 30 Juin - 21:48

Amélia lacha sa prise et sentit le corps de son Sir faiblir pour tomber à terre. Elle n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit pour tenter de le ratrapper et le sol lacha le bruit sourd de sa chute dans les airs. Amélia recula, le sang du vampire encore sur les lèvres. Le léger sourire de plaisir était encore imprimé sur le visage de Jensen qui la fixait en lui demandant si elle était convaincu. Convaincue? Oh oui mon dieu, comment ne pas être plus convaincue que ca, elle c'était vu, elle avait sentit encore la peau perlé sur sa peau, bien qu'elle vive la scène du point de vue de Jensen. Rentré au manoir de sa tendre et douce pour déposer Amélia, il y avait pris plaisir. Le salaud! Amélia l'aurait hurlé aprce qu'elle avait mal de voir pareille chose. Pourquoi l'avoir abandonnée alors qu'il était finalement sa seule et unique dernière famille...

"ENFOIRE!"

Et elle se précipita vers lui pour décrocher une claque monumentale. Elle repris le visage de l'homme au regard saphir pour le regarder.

"Pardonnez moi. Est-ce que ca va? J'ai pris trop de sang, je suis vraiment désolée."

Et encerclant son minois de ses doigts elle replongea brusquement dans le regard azur et revit quelques bribes de son passé. Pourquoi ce pauvre idiot l'avait il trnasformer. Elle voulait mourir après tout! Mais pourquoi toutes ces années avait-elle appris le close combat? Pour défendre évidemment, pas elle, non ce n'était certainement pas sa personne qui l'interessait, mais elle voulait protéger les autres avec son corps. Ainsi elle se trouvait une utilité et c'est pourquoi le rôle de Gardienne lui allait comme un gant! Son corps était un déchet qu'il fallait utiliser. Si elle le disait à ce qu'elle aimait ils la contrediraient mais à vrai dire ils étaient de moins en moins nombreux à pouvoir articuler le moindre mot puisqu'ils étaient tous plus ou moins morts sauf Nikolaï... Etrangement elle ne pensait plus à lui face à Jensen, en fait elle ne pensait plus vraiment depuis que celui ci avait voler ce baiser qui lui restait encore sur les lèvres.

Avec la langue elle recueillie les dernières gouttes du sang qui dégouilinait avec lenteur sur la pulpe de ses lèvres lui donnant un air sexy à vous ravager la cervelle. Surtout ces cheveux fins qui revenaient par la gravité vers son visage lui donnant deux trois petites mèches. Les yeux verts en plus et voici le tableau d'une photo parfaite pour la femme violente et exquise à un point fou. Pourtant elle ne se savait pas si ravageuse, au contraire. Elle lacha sa prise sur Jensen pour l'aider à se relever. Elle se leva la première et tendit sa main vers lui. Elle attendit un geste de sa part. Alors elle avait enfin quelqu'un à qui elle pouvait parler maintenant? Pas trop tot! Elle avait du attendre plus de soixante ans pour enfin revoir celui qui l'avait transformer en cauchemardesque papillon de nuit. Elle l'aurait serré dans ses bras si elle avait eu le caractère plus souple, mais tant de solitude rendait plus froid que givre et désormais elle mettrait du temps avant de perdre sa froide couche qui rendait son corps si rigide et son esprit si sombre. La compagnie lui avait tant manquée, elle aurait voulu mourir tant de fois, ne jamais se reveiller et pourtant chaque nuit elle se levait, et elle fuyait en ville pour ne pas rester dans ce chateau qui la rendrait trop prisonnière de cette destiné qu'elle ne voulait pas.


"Tu arrives un peu tard pour me chercher idiot, tu aurais pu le faire avant!"

C'était un moyen de dire qu'elle le reconnaissait effectivement comme son Sir et qu'elle était enfin accompagnée dans les sombres couloirs du chateau. Amélia ne montrait pas encore qu'elle était heureuse de connaitre son existance, peut-être la prochaine fois, quand elle le verrait. Et pourtant bien qu'elle refuse de le reconnaitre elle commençait déjà a l'apprécier bien qu'ils étaient foncièrement différent vis à vis des évènements. Elle avait la fougue, l'audace et même le culot alors qu'il semblait avoir le calme, le don de d'un contrôle parfait de soit, le culot oui certes, il possédait comme elle une façon d'agir parfois sans gène. Et tous les deux avaient un regard envoutant et puissant de sens. Oui il était calme, elle était sauvage et finalement il se complétaient peut-être un peu, mais elle se demandait encore pourquoi il avait choisi sa nuque et pas celle d'une autre. Le fixant elle attendait qu'il saisisse sa main pour se relever. Non pas qu'il avait besoin forcement d'aide mais il n'avait pas interet à refuser cette main, sinon il allait en prendre encore plein la figure.


[voui je rapelle que nika est pas mort encore qd on se rencontre ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jensen Löwenstein
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 269
[P]arti : Pour l'île
[F]onction : Garde - [Sir] d'Amelia
[S]tatut : Noble/Gardien
Date d'inscription : 24/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Maître de Cassandre
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Mar 1 Juil - 15:24

Une insulte, et Jensen accusa sans broncher la gifle qui s’en suivit. Après tout il la méritait. Le vampire avait laissé derrière lui la jeune femme qu’il avait étreint. C’était, en un sens pour la protéger, car qui sait ce que Katarina aurait pu lui faire par jalousie, simplement pour garder le beau nordique rien que pour elle ? Et Maelan était digne de confiance, Jensen pouvait donc laisser la douce Amelia à ses bons soins. Puis la jeune femme s’était précipitée auprès de lui, lui demandant de la pardonner d’avoir prit trop de sang. Le regard lagon du vampire se perdit dans la mer d’émeraude que représentaient ses yeux.

"Non, ce n’est pas grave. J’ose seulement croire que maintenant vous avez assez bu de sang pour avoir reprit des forces…" dit-il en souriant légèrement.

Il était content de voir qu’elle allait un peu mieux, les effets de l’alcool s’étaient sans doute tous dissipés. Il la regarda recueillir les quelques gouttes qui perlaient sur ses lèvres claires, il se surprit à penser qu’il aurait voulut le faire lui-même. D’un geste délicat, il dévia les quelques mèches rebelles qui cachait le si fin visage de la demoiselle. Puis elle s’était relevée, tendant une main pour l’aider à se relever à son tour. Le regard azur se posa sur cette main tendue, puis son regard se reporta sur le visage de la jeune femme qui lui faisait un reproche. Il sourit et se saisit de cette main secourable et se releva.

"Désolé Néia, j’ai tardé, pardonnes-moi" dit-il doucement avant de l’emprisonner une fois de plus dans ses bras en une douce étreinte.

Doucement il lui releva le menton, en déposa un baiser sur ses lèvres, puis son front avant de poser son menton sur ce dernier. Il ne regrettait pas de l’avoir retrouvée, sa petite tigresse qui ne demande qu’à durcir son esprit pour occuper la place qu’elle tient au sein des Gardiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélia
.::. Gardien .::.
.::. Gardien .::.
avatar

Nombre de messages : 841
[P]arti : Aucun
[F]onction : Espionne
[S]tatut : Noble / Gardien
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de:
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 6eme génération
MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   Mar 1 Juil - 16:34

Jensen, ô combien il était fou de s'approcher d'elle d'autant. Par le passé il l'avait étreint avec joie en espérant la retrouver, mais lorsqu'elle c'était transformée la nuit dans ce manoir, elle ne fut pas confié à ces soins mais à ceux de Maelan, qui était pour elle son seul et unique vrai maître. Comment pouvait elle se souvenir de quoique ce soit. Le combat avait duré deux bonnes heures et elle ne tenait plus sur ces jambes à la fin, elle avait même faillie perdre plusieurs fois le contrôle de la situation. Cependant elle avait finit par vaincre alors que le soulard s'étendait sur les pavés humides. C'était loin ce moment là, et pourtant comme Jensen lui rafraichissait la mémoire, elle revivait ces instants. Cette immense douleur qui l'avait accompagné, ces cris qu'elle avait poussé en suffoquant sous l'ignoble douleur que libérait la "mutation". Machinalement passa ses doigts sur sa peau lorsqu'elle ressentit comme d'antan la douleur des crocs perçant la chaire fraiche et encore humaine à l'époque. Pourtant son visage ne reflétait aucune douleur quelconque, pas de joie non plus, elle semblait sans aucune animosité. Juste des yeux un peu plus dans le vague qu'à leurs habitude. Amélia tentait de s'habituer aux irréelles prunelles de son Sir. Sir? Oui Sir! C'était étrange à dire. Elle laissait le mot tournoyer dans son crâne. Sir...sir...Jensen... Sir Lowenstein??? Comment devait-elle l'appeler? Sans s'en rendre compte elle avait tutoyé l'ombre qui l'avait transformé et il lui rendit la pareille. Ne c'était-il pas offensé? Non apparemment il était détaché de ce genre de sentiment. Pas de réelle surprise, pas de joie extrême non plus et pourtant dans voix l'éclat de fébrilité qui se joignait aux retrouvailles fortement inatendues était évident et apaisant.

"Désolé Néia, j’ai tardé, pardonnes-moi"


Néia... Il ne cessait de l'appeler par le nom qu'il lui avait offert lorsqu'il ignorait son identité. Le pardonner... oui elle le ferait. C'était même déjà fait mais elle avait besoin de s'habituer. Elle ne réfléchissait plus, Jensen la prenait dans ses bras et même là elle ne réagit que très tard. Elle se contentait de ressentir sa chaleur, c'était doux, agréable. Elle ferma même les paupières un instant. Elle se souvenait de la chaleur que son père avait lorsqu'il la prenait dans ses bras. C'était son petit cocon douillet et elle aimait le rejoindre. C'était dans ses moments là qu'elle s'endormait, mais là ce n'était pas la même chose. La chose qui suivit lui remit les pieds sur terre. De nouveau ses lèvres croisaient celles de quelqu'un d'autre et un frisson parcourut son corps. Elle aurait exploser violemment il y a quelques instants et aurait pourfendu le fou qui osait s'approcher ainsi. Mais cette protection était vaine, Jensen l'emprisonnait bel et bien et elle se retrouvait bien incapable d'émettre la moindre protestation. Il était son Sir après tout, n'avait il pas droit d'approcher son corps. A cette pensée elle rougit ostensiblement sans savoir si il le verrait ou non. Il la tenait contre lui, le menton sur son front comme si il désirait la protéger d'un mal inexistant. Elle souffrait de ne pouvoir faire le moindre geste et sa théorie sur le Sir n'était qu'une bonne excuse pour pallier le fait qu'elle ignorait parfaitement ce qui faisait qu'elle se laissait faire. Après tout elle était fougueuse et incontrôlable, personne ne pouvait contredire ce fait. Mais là, ici dans les bras d'un homme qui l'avait changé à vie, elle ne faisait pas le moindre geste de protestation. C'était difficile à croire et pourtant son esprit était tout azimutes, il criait le paradoxal évènement.

*Mais qu'est-ce que je fabrique! Bouge tu le connais même pas ce type... Je t'en prie cogne le... *

Le moi intérieur et violent s'affolait, ce n'était pas là une réaction amélienne-pardonnez le terme. Elle se devait de ne pas s'accorcher, c'était CA son Grand principe. Avait-elle perdue la tête ou toutes convictions? Impossible que la réponse se trouve ici. En réalité elle était subjuguée et elle ne voulait pas se défaire de cet état d'hypnose constant car non seulement il était absolu et agréable mais en plus elle ne se retrouvait plus seule. Même Nikolaï et cet échec plus que cuisant s'évaporait dans l'échange de chaleur. La bulle que Jense créait à Amélia était parfaitement hermétique aux pensées sombres de la demoiselle, voire même aux pensées tout court. Nikolaï. Qu'avait-elle réellement éprouvée pour lui? Un peu trop de tendresse peut-être, et puis il appartenait à Rociel et elle ne voulait s'attirer les foudres du jumeau du chant. Par ailleurs c'était certain elle avait été bien incapable de se défendre là aussi, mais c'étit parce qu'il était fragile, humain éphémère aux jours douloureusement comptés. Et le visage du blond chérubin s'évanouit. Face à elle, il n'y avait que Jensen et rien d'autre. Et à vrai dire Amélia prenait dangereusement goût au contact des lèvres du vampire. Elle secoua lentement la tête entre les bras de son Sir. Il fallait qu'elle parte cela devenait trop dure de penser. Il fallait qu'elle fasse le point et vite où elle sombrerait dans ce bonbon de caramel qui l'enfermait. Elle ne voulait pas se faire prendre au piège. Pas tout de suite, elle evait réfléchir avant tout cela car la découverte qu'elle venait de faire la boulversait.

Elle s'écarta, à regrets il faut l'avouer, du corps protecteur et elle le fixa une dernière fois. Il était divin, magnifique et envoutant. Elle lutait trop mal face à lui et le lien de sang qui les unissait n'y était peut-être pas pour rien. Elle laissa un mince sourire se glisser sur ses lèvres et posa sa main sur la joue de Jensen avec une grande délicatesse et une légère crainte d'être incapable de la retirer.

"J'ai besoin de m'habituer. Je récupère mes katanas et vous laisse. Nous nous reverrons Jensen, c'est moi qui viendrait te chercher la prochaine fois."

Et elle récupéra ces effets avant de s'envoler dans sa chambre où elle s'enferma durant trois jours et trois nuits. Elle ne sortait que pour se nourir et réfléchissait énormément. Elle avait encore trop peur de revoir celui qui était peut-être à présent son nouveau refuge. Quelques temps plus tard elle finit par s'habituer au fait de pouvoir le rencontrer dans les couloirs du palais mais elle se retrouvait encore craintive à l'idée de se retrouver seul à seul dans une pièce fermée. Allez savoir pourquoi... ce n'était pas non plus un violeur pervers le Jensen.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre de Jensen Löwenstein   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre de Jensen Löwenstein
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis
» A PLATEFORME ALTERNATIVE SEMBLE EMPÊCHER L'INITE DE CONTROLER LA CHAMBRE BASSE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires :: Coursive de l'Aube :: Chambre de Jensen Lowentsein-
Sauter vers: