J'ai quitté ce monde et je suis revenu transformé
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Orcus Delastre

Aller en bas 
AuteurMessage
Orcus
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 100
[P]arti : Loyaliste
[F]onction : Parfumeur
[S]tatut : Noble
Date d'inscription : 24/07/2008

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: [M] de Luna
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème
MessageSujet: Orcus Delastre   Jeu 24 Juil - 22:28

(J'ai eu du mal à tout remettre en page...)

I. Renseignements généraux

[†] Nom : Delastre (De l’Astre, se lit Délastre)
[†] Prénom :
Orcus (Nom de la divinité/du messager Romain(e) de la Mort).

[†] Surnom :
L’Aveugle (original, n’est-il pas ?)

[†] Âge :
115 années.

[†] Âge apparent :
20 années.

[†]X - Génération :
5ème provisoire (nb :sa soeur, étant son infante, a une génération de plus que lui -et quelques années de plus en apparence-.)

[†]X - Lignée :
Rociélite.

[†]X - Pouvoirs :
-

[†] Race :
Vampire.

[†] Lieu de naissance :
Paris, Résidence Delastre..

[†] Parti :
Loyaliste.

[†] Statut :
Noble.

[†] Fonction :
Parfumeur, ou l’art et la manière de sublimer l’unité par l’addition des odeurs, de masquer l’horreur par l’admirable.

[†] Sentiments vis à vis des humains:
J’en fus un, comme tous les vampires, puis ils m’ont bien servit; alors, pourquoi diable les rabaisser, nos pouvoirs suffisent à leur prouver notre supériorité.


II. Descriptions

[†] Description physique :

« Orcus, se permit de demander Luna à son frère, est-ce que tes yeux pourront remarcher, un jour ? »
Ils étaient alors tous deux assit face à face, dans la chambre d’Orcus qui n’était, en cette nuit, éclairée que par une unique flamme vacillant au sommet d’une bougie d’un blanc immaculé. Les yeux de la jeune femme brillaient de cette lueur rouge et très marquée dans la pupille que seuls ses congénères ne craignaient pas, tandis que ceux de sont Frère et Sire bien aimé avaient la pâleur de sa peau, si celle-ci fut teintée en rouge. L’homme était aveugle, le vampirisme ne l’en avait pas guérit, et l’intérieur de ses yeux n’était plus délimité que par l’ovale qu’ils formaient sur son visage : pupille, cornée, tout avait apparemment disparut -ou n’avait jamais existé- pour ne laisser place qu’à une brume rougeâtre- C’est la première chose que cette simple bougie nous permettait de voir.

« Non, Luna, ils sont morts, comme toi et moi, répondit-il le plus calmement du monde.
-Mais, toi et moi sommes vivants.
-C’est plus compliqué que cela, je t’en ai déjà parlé.
»
L’homme était presque magnifique, fermant les yeux un instant, embellit par cette nuit et par la lune qui la conduisait, ses cheveux noirs, parfois teintés de blanc, étaient attachés de façon très stricte et tirée vers l’arrière du crâne pour libérer son visage de leur emprise et lui offraient ce je-ne-sais-quoi d’humain dans l’apparence. Bien que, par opposition, l’apparente perfection de cet être tente à prouver qu’il n’a presque plus aucun lien avec l’espèce sus-ci citée. Quoi que cette pseudo-perfection soit également loin d’égaler celle de ses pères, la couleur peu enviable de ses yeux jouant pour beaucoup dans cet écart.

« Je sais, mais...
-Mais tu l’as oublié ?
-Excuse-moi.
»
Ultime signe d’affection, la main d’Orcus vint frôler la joue de la servante qui répondit à ce geste par un sourire subtile. Cette main droite baguée par une chevalière d’argent est portée par un bras aux allures frêles, orné -en plus d’une peau effrayamment blanche- de veines apparentes que l’homme cherche à cacher (bien qu’il ne puisse les voir) par son lourd habit noir. Et ce bras aux semblants un peu trop faibles est lui même porté par un corps s’squissant parfaitement dans la lumière fébrile et vascillante d’une nuit qui s’annonçait bien triste. Un corps assit en tailleur à même le sol, un corps qu’il serait facile d’octroyer à un vampire de sous-rang, à un vampire indigne.

« Pour que j’accepte tes excuses, il faudrait que je t’en veuille, et cela m’est impensable...
-Orcus, est-ce que tu m’aimes ?
-Comment voudrais-tu qu’il en soit autrement ?
»
Une nouvelle bougie fut allumée par le Vampire, qui commençait à se lever, à s’approcher de la fenêtre qui grondait déjà trop, sa carrure n’était pas assimilable à celle d’un homme de son rang, ni à celle d’un homme puissant, peut-être est-ce d’ailleurs là l’origine de ces « on dit », un vampire qui parait si faible ne peut l’être réellement... Les vampires ne doivent-ils pas paraître vainqueurs même lorsqu’ils sont vaincus ? Alors celui qui parait vaincu quand il est vainqueur ne peut le faire que par vice.
Peut-être était-ce aussi l’origine de certaines rumeurs d’inceste chez les servants de la résidence : un homme si faible et aveugle de surcroît ne pouvait être aimé que de sa soeur « dérangée ».


« Moi aussi je t’aime.
-Je le sais, Luna, je le sais...
»
Cette soirée au Moyen-Orient sera la dernière, bientôt les vampires seront chassés de Oman...


[†] Description caractérielle :


Et l’Aveugle se tenait là, en pleine nuit, accroupit au clair de lune en haut d’un balcon des tours de son château dans le Sultanat d’Oman. Sa soeur, debout derrière la rambarde, avait le regard indécis, tantôt fixant les étoiles, tantôt observant le canyon et ceux qui tentaient d’y mettre feu. Le Vampire, quand à lui, gardait les yeux immobiles tournées vers l’horizon, fixant dans sa mémoire les sons de la chute de son empire pour être certain de ne jamais revenir, et tous deux attendaient patiemment que cette foule s’entretue, ou qu’on leur dise que le bateau était prêt.
La sévérité du vampire et le fait qu’il semble voir mieux le monde qui l’entoure que tous les vivants avait impressionné tous les membres du gouvernement d’Oman, ils n’eurent de toute façon pas d’autre choix que de se plier, et de céder cette terre ainsi que tous ceux qui travaillaient dessus aux deux Français, après une vive recommandation du Sultan.


Orcus connaissait bien cet endroit désormais -c’était chez lui- son intelligence n’était pas vraiment plus grande que celle de n’importe qui –d’ailleurs sa soeur aurait été plus érudite que lui si elle avait eu le choix ça ne fait aucun doute- mais sa créativité et son inventivité lui permettait, avec l’aide des sens que la nature lui avait laissé, de se faire une image plus que correcte de « cette réalité » qui l’entourait… Ainsi sentait-il qu’on tentait d’allumer ce qui pourrait causer la mort de tous. Ainsi entendit-il qu’on lui reprochait d’être un Démon immortel au service d’un quelconque Satan. Ainsi ressentit-il les vibrations de ces milliers de pieds fouler des terres qui, désormais, leurs appartenaient.

Vivre sans regard n’est pas à proprement parler un handicape, Orcus a toujours penser que cette tare génétique dont il avait hérité n’était rien de plus qu’une bénédiction, ainsi pense t’il ne pouvoir être trompé par ce sens traître qu’est celui de la vue, ainsi se contente t’il facilement de sentir la vie, de l’entendre, de la toucher et de la goûter -bien que peu de choses aient un véritable goût pour les vampires-. Et puis, le plus important, c’est que cette éternité, il puisse la passer avec sa soeur...

Il est une personne très posée, qui inspire plus le respect par sa connaissance du monde que par sa carrure, qui inspire plus le respect par sa vision du monde que par ses exploits physiques, pourtant une rumeur l’a précédé -outre celle d’inceste qui ne saurait tarder de naître au palais-, il paraîtrait que le petit Aveugle n’a rien d’un vampire de bas étage.
Les vampires sont magnifiques, les hommes repoussaient les deux enfants lorsqu’ils étaient dotés d’un coeur battant et d’un corps chaud, mais ils les ont acceptés dès que ce coeur s’est éteint, et qu’ils n’ont plus put vivre que de nuit... Enfin, façon de parler, étant donné qu’Orcus a toujours vécu dans la nuit.
Les vampires sont la terre promise, il n’y a aucuns doutes là-dessus, d’autant moins après Ce Soir, et les jumeaux en sont, depuis longtemps, les messies.


III. Dans la vie courante

[†] Style de combat :

Etant aveugle, Orcus n’a jamais réussit à ressentir le danger comme les voyants. Pour eux une balle signifie la mort, pour lui ça ne signifie rien de plus qu’un son... Tout est son, tout est mouvement, tout son entraîne mouvement, et inversement. Il existe tellement de mouvement, celui de l’air, de la voix, du regard, et tout autant de son, il n’y a alors rien de plus simple que de prédire les coups de son adversaire... Mais rien de plus difficile que d'asséner les siens, c'est à celui qui se lasse le premier...

[†] Relations :

Son esclave vampire et soeur, Luna, qu’il ne quitte que rarement et avec laquelle il a quasiment toujours un contacte physique.
Les jumeaux, dans peu de temps, auxquels il vient demander Asile pour lui et sa soeur.
N’importe qui pouvant se souvenir de l’Aveugle et sa soeur car, vous le lui pardonnerez, celui-ci n’est pas physionomiste...
Egalement, celui ou celle qui désirera être le Sire d’Orcus et dont il n’a jamais entendu que la voix (Noble d’une génération de plus que celle d’Orcus, le sexe n’a pas d’importance, je ne l’ai appelé que « La Voix ». Il peu également avoir croisé Luna et Orcus avant la transformation de se dernier, lorsqu’il fit s’échapper Luna d’un Asile).


[†] Signes particuliers :

Un regard vitreux, des yeux n’étant plus que deux globes dans son visage et possédant une couleur rouge brumeuse, incertaine et mal déterminée. Une soeur qui le suis partout et à qui il est dévoué corps et âme. Un fort développement de l’Ouie, de l’Odorat et du Touché (mais malheureusement plus guère du Goût qu’il perdit en partie lors de son éveil, le vomissant avec ses entrailles, comme tous ses confrères...).

IV. En plus
Ancien propriétaire d’une Raffinerie au Moyen-Orient (Sultanat d’Oman, au Sud de la Péninsule Arabique, monarchie indépendante très axée sur l’exploitation pétrolière.) il a de quoi subvenir aux besoins d’une grande famille sur plusieurs générations avec l’argent qu’il a gagné, bien que cet argent lui soit fort peu utile désormais...


J’ai remarqué en lisant les fiches qu’il y avait déjà un esclave aveugle (dommage pour l’originalité)... J’espère que ça ne gênera pas que sa « particularité » me serve également. (Ps : d’ailleurs, si ce Laszlo est toujours « libre » et à la recherche d’un maitre par la suite...)


Dernière édition par Orcus le Ven 22 Aoû - 11:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 100
[P]arti : Loyaliste
[F]onction : Parfumeur
[S]tatut : Noble
Date d'inscription : 24/07/2008

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: [M] de Luna
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème
MessageSujet: Re: Orcus Delastre   Jeu 24 Juil - 22:37



[*] Histoire :


-Incipit-

Veuillez m’excuser pour le manque de clarté dans les dates, mais la mémoire me fait défaut pour ce qui est des choses si futiles... Mais ne vous en faites pas, je n’ai pas oublié l’essentiel.

Spoiler:
 


Et tout ça pour quoi ? Pour des différences qu’ils n’acceptaient pas.

I- Un peu de piment ?

Ma soeur est mon ainée de trois ans, elle fut nommée Luna Delastre, et on la dit folle depuis une nuit bien étrange le jour de ses cinq ans. J’étais encore très jeune mais on ne m’en a jamais parlé. A partir de cette nuit, parait-il, elle se renferma sur elle-même et elle commença à avoir des réactions qu’un médecin qualifiât « d’étranges » -remarquez le terme très médical- depuis ce jour, ceux qui nous ont engendrés n’ont de cesse que de vouloir se débarrasser d’elle. Elle oublie vite les choses -ou fait mine de ne pas s’en souvenir volontairement, je ne sais pas-, elle ne parle que rarement, et elle ne ressent pas la peur car elle ne la comprend pas... Elle comprend peu de choses, mais elle sait que je l'aime et je sais que c’est réciproque, elle est mes yeux et mon coeur, c'est le principal...

Je suis né une année et quelques mois avant cet incident, les prénoms de nos géniteurs comme toutes les informations les concernant n’ont strictement aucune importance, tout ce qu’il y a à savoir, c’est qu’ils étaient très riches, originaires de Lorraine, mauvais parents et qu’ils tentèrent de nous séparer très vite... Aujourd’hui, ils sont morts.

Notre enfance fut longue, nos géniteurs nous détestaient, ils avaient prié Dieu d’avoir des enfants normaux, ils ont eut une « folle » et un aveugle -non, je n’ai jamais vue le jour, ce serait génétique d’après certains-, pour eux nous n’étions qu’un vulgaire fardeau, à l’image des impôts... De ce fait, Luna et moi furent bien vite unis dans la détresse... Une nourrisse s’occupait de nous, elle n’est jamais parvenue à nous séparer plus d’une heure, nous parvenions toujours à nous retrouver par je ne sais quel miracle... Nous vécumes donc ensemble et sans parents depuis notre plus jeune age jusqu’à notre adolescence...

Lorsque j’eu quinze ans, nos géniteurs décidèrent que je ne devais plus m’accrocher ainsi à ma soeur, ils l’envoyèrent dans un « centre spécialisé »... Ce n’était rien de plus qu’un Asile, Luna ne comprenait pas le monde, elle ne parlait qu’avec moi et avait parfois des réactions disproportionnées, voire étranges, mais elle ne méritait pas un Asile !... j’ai fugué, une semaine après, pour aider Luna à fuir de cet endroit... Je n’ai aucune idée de la façon dont je réussit ça, mon coeur me porta jusqu’à elle et ouvrit les portes, c’est ce que la nourrisse a dit à mes parents lorsqu’elle nous a retrouvé, trois jours après l’évasion. Mais, je crois que j’ai été aidé... C’est loin tout ça, je ne me souviens plus très bien... L’important, c’est que nos géniteurs aient renoncés à l’idée de nous séparer.

II- Je te tien, tu me tues.

Bref, tout se passa relativement bien jusqu’environ mes dix-neuf ans -si je ne vous parle pas de l’éducation que l’on me donna tout ce temps c’est bien parce qu’elle ne m’apporta rien-...

Une vieille histoire, qui commençait à dater, disait que l’Island était occupée par des êtres « Différents », après que ceux-ci se furent joués de la France dans une partie d’échec quelque peu sanglante. Luna et moi étions différents également, j’ai tout de suite voulu faire partie de ce peuple. Je me mis alors à… enquêter, si je puis dire en ce temps, j’entendais mieux que les autres, je ressentais le monde différemment d’eux, mais ça ne me permettait pas de me débrouiller très bien. Je faisais un peu marginal, au milieu de Paris à marcher collé aux murs, mais je m’en moquais, c’était de nuit, et j’avais besoin de croire que je finirais par trouver une échappatoire…

J’avais fait le mur, ce soir là, déjà cinq mois que je sortais un soir sur deux pour chercher une de ces créatures dont je n’étais même pas certain de l’existence, j’étais sur le point d’abandonner... Quand il me trouva. Je ne pourrais dire ce qu’il faisait quand je suis entré dans cette ruelle, j’avais entendu un murmure, comme quelqu’un rendant son dernier soupire, et j’avais suivit cette piste... je fut surprit quand une main se posa sur mon épaule alors que pour moi j’étais seul, je ne l’avais pas entendu, ni même ressentit.

La rue tout entière sentait le sang, tout ce qui put sortir de ma bouche, ce fut un « laissez-moi en être » dont je me demande encore aujourd’hui la véritable signification... Tout ce que je sais, c’est que je ne me suis pas retourné, je n’ai pas hurlé, je n’ai même pas ressenti de douleur à proprement parler... J’ai juste répondus à une question en chutant au sol, une voix m’avait demander pourquoi je voulais vivre, et j’avais répondu « Pour mes Yeux. »... Et mes yeux, c’était Elle. C’est tout ce que je sais.

III- Etre et ne plus Avoir.

Tout ce que je me souviens après ça, c’est d’avoir eu l’impression de me réveiller en vomissant mes entrailles, un soir d’orage assourdissant... Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, ni combien de temps je suis resté dans l’espèce d’état comateux que le bruit du tonnerre m’avait fait quitter, mais, en m’éveillant, j’ai regretté qu’il ne m’ait pas tué... Pendant de longues heures j’ai souffert le martyre, et vomit tout ce que j’avais dans le ventre, puis une voix m’a dit de mordre, et de boire... Je ne sais pas si c’était bon, ou mauvais, ce premier repas. Je ne sais pas qui me l’a offert, tout ce que je sais c’est que je l’ai d’abord refusé, disant vouloir voir ma soeur avant d’avaler quoi que ce soit... La voix a finit par me convaincre, et j’ai but... J’ai but tout ce que je pouvais, et à chaque gorgée j’avais l’impression de me reconnecter un peu plus à ce monde. J’eu d’abord l’impression d’entendre les éclairs foudroyer le sol, puis la pluie frapper les fenêtres. J’eu ensuite l’impression que mes lèvres, mes mains, me permettaient de voir mieux que mes yeux celle dont j’étais entrain de me délecter. Enfin mon nez me laissa sentir des odeurs diverses, mêlant parfum et sueur, mêlant odeurs de fleurs et effluves de combustion. J’entendais l’orage, je le sentais, le ressentait. J’entendais ma proie, je la sentait, la ressentait...

J’en aurais bien but encore plus si la voix ne m’avait pas arrèté... J’ôta immédiatement mes dents de ce cou… Réalisant quelques secondes après... Et bien, que mes dents étaient plantées dans un cou humain... J’ai vraiment cru être un monstre... Aujourd’hui, je sais que j’en suis un.


Dernière édition par Orcus le Ven 22 Aoû - 12:09, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orcus
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 100
[P]arti : Loyaliste
[F]onction : Parfumeur
[S]tatut : Noble
Date d'inscription : 24/07/2008

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: [M] de Luna
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème
MessageSujet: Re: Orcus Delastre   Jeu 24 Juil - 22:44

IV- La mort, belle et Eternelle.

J’ai bien passé deux mois loin de ma soeur. Je me le reproche encore aujourd’hui, mais « La Voix » avait mit une condition à mon enseignement, elle me disait tout ce que j’avais à savoir, tant sur l’Ile que sur les possibilités qui s’offraient désormais à moi, si et seulement si je ne quittais pas la pièce dans laquelle je me trouvais... J’y suis alors resté très longtemps... Je n’ai pas réellement d’unité pour mesurer le temps, ne sachant pas à quoi correspond le jour, la nuit, tout ce que je sais c’est que la rue dans laquelle nous étions était très passante, j’entendais du bruit 24h sur 24... Oui, j’avais l’impression d’entendre à travers les murs, de ressentir les présences des personnes même quand elles étaient muettes et immobiles... J’entendais les coeurs battre, le sang traverser les corps, les gens parler... J’arrivais même à entendre ce vampire que je ne parvenais, avant, pas à ressentir... Cette sensation était magnifique, j’avais l’impression de voir le monde, pas comme vous, grand Dieu non -oups : Diantre, non !- car vous vous voyez ce monde, moi je me le représentais... j’arrivais à placer chaque passant dans la rue avec exactitude, j’avais un esprit beaucoup plus affiné... Et mon invalidité n’en était plus une... Je voudrais remercier ce vampire, il m’a quitté trop vite, me disant que j’étais prêt à vivre... Et je n’ai, depuis, plus jamais entendu cette Voix que je ne pourrais oublier.

V- Elle est belle, mais moins que toi.

Je n’ai jamais su comment était ma soeur, on m’a dit qu’elle était belle, bien qu’étrange, on m’a aussi dit que nous nous ressemblions un peu, tout en étant opposés... Mais j’étais désormais certain de pouvoir me faire une image précise d’elle, lorsque j’étais sur le chemin qui me menait à notre résidence... Je savais que, dix minutes plus tard, je la tiendrais dans mes bras… Et cette pensée m’emplit de bonheur, je crois que... Non, je ne vais quand même pas dire que j’ai cru réentendre mon coeur.

Je finis par la retrouver... On me gifla quand je suis arrivé, je ne me souviens de rien d’autre concernant mes parents. Après cela ils m’ont consigné dans ma chambre -oui, après 20ans et une mort ils pensaient toujours avoir de l’autorité sur moi-, ma seule réaction fut d’aller dans la chambre de Luna, qui ne sembla pas me reconnaître sur l’instant... Nous étions seuls, dans la chambre, je ressentais les mouvements de l’air qui, passant sur sa peau, était légèrement dévié par les microscopiques mouvements de celle-ci quand le sang la parcourait. Je la voyais. Ce moment je m’en souviendrais toujours, la première fois que son visage m’apparaissait...

Je me suis excusé de l’avoir laissé, puis nous n’avons plus parlé pendant une heure Après cela, je lui aie prit la main, et nous avons disparut dans la nuit. Jamais nous n’avons revus nos géniteurs. Je remercie le vampire qui, d’après ce que j’ai ouie dire, les a tué, malgré tout, j’aurais aimé le faire moi-même.

VI- Errance et Rédemption.

J’ai passé un an à vivre avec elle, loin de tout. J’étais Vampire, elle non, je ne voulais pas la faire souffrir comme j’ai souffert, pourtant je savais que je devrais le faire, pour pouvoir la garder… Mais « nous sommes encore jeunes, le temps ne nous manquera pas ». Pour survivre, j’ai mit mes capacités olfactives au service d’un grand parfumeur indépendant qui traitait directement avec les présidents et autres grands monarques des pays d’Europe et du Moyen-orient. Ca m’a bien servit, j’ai encore développé mon nez, j’ai pu faire la différence entre des milliers d’odeurs, et décomposer certains parfums pour les recréer encore meilleurs... Je ne pensais pas que ces capacités dont je me servais là me seraient un jour utiles pour trouver une terre d’Asile, et pourtant...

Grâce à ce travail, que j’ai bien gardé cinq ans, je pus me faire des connaissances parmi les plus grands... Puis je me suis décidé à la transformer. Ce n’était pas la finalité que je souhaitais atteindre, bien sur que non, je ne voulais pas rester toute ma vie parfumeur, et attendre que ma soeur meurt... Alors je l’ai fait, et j’ai choisit le plus faible des dirigeants, celui que je pourrais le plus facilement contrôler : Le Sultan d’Oman, petit pays pétrolier du Moyen-Orient entre mer et désert... Je prévu six jours pour éveiller ma soeur, je l’aimais tellement que je me suis surprit à souhaiter sa mort, cependant elle vécut mieux que moi cet éveil, beaucoup mieux même. Au terme de ces six jours, j’abandonnais mon emploie, et j’entrais avec Luna dans le Palais Résidentiel du Sultan.

VII- Je te vois, je te veux.

La luxure était peut-être un de mes vices, à ce moment là, je parvins à convaincre le gouvernement de me céder les terres d’un gérant, mort il y a peu -tué par nous deux-. Ils acceptèrent, ils n’avaient pas le choix, le Sultan « m’appréciait » et avait énormément appuyé ma « candidature » à ce poste. Je devais avoir trente, trente-cinq ans d’existence, je ne sais pas, je ne sais plus, et je m’en moque, tout ce qui importe, c’est que je vive, et elle aussi. Qui plus est, nous étions logés dans une somptueuse résidence de ce petit lopin de terre perdu dans un Canyon, entouré de foreuses et autres énormes instruments bien peu esthétiques qui étaient source énorme de revenue, ce fut le Paradis de longues années durant, le seule inconvénient étant que je me devais de changer le personnel tous les deux-trois ans, pour qu’il ne me voit pas vieillir... Enfin, ne pas vieillir plutôt.

Un endroit que j’occupa quatre-vingt, si ce n’est quatre-vingt dix ans... Je n’ai pas encore vue le bon Sultan mourir, mais il a vieillit, il doit bien être plus âgé qui moi -l’argent l’aide sûrement à vivre vieux- il semble tant accroché à la vie que moi, pour de sombres raisons qui ne sont connues que par lui.

L’important, dans tout ça, c’est que nous vivions ici comme des rois. J’ai profité de ces deux tiers de siècle pour mûrir, tout simplement, vivre aux cotés de ma soeur, des domestiques et des milles flacons de matière première à mes expériences olfactives qui occupaient notre cave (explosifs, pour certaines bases, ce qui valut à mes anciens employés de bien mauvaises surprises lors de la destruction de la batisse...).

VIII- Un peu d’existence ?

J’eu le temps de vivre, durant toutes ces années. Nous ne sortions pas beaucoup, du moins pas de jour, donc peu de gens nous connaissaient -en réalité uniquement quelques chanceuses victimes, et le personnel de la Résidence-. Notre vie durant ce temps se résumait facilement : Nous profitions de notre mort. Jamais je n’ai cherché un quelconque moyen de posséder les yeux d’un autre, jamais je n’eu de réel envie, ni réel besoin de consumer une relation, bien que cela aille à l’opposé du comportement « typique » que les hommes décrivent dans tous leurs livres sur les vampires. Je trouve qu’ils en font trop, comme d’habitude, quelques bouquins m’ont étés traduits en braille -seul vestige de mon passé dont je me sers encore- et je ne me suis pas reconnu dans les choses qu’ils décrivaient... Mais, je n’ai pas non plus une grande expérience du sujet.

Je ne saurais l’expliquer, mais je me suis retrouvé bien vite obsédé par les arts. L’écriture, la musique, la parole, la parfumerie –dans laquelle j’avais déjà des bases plus que convenables. Je me mis alors à jouer... Jouer tout ce qui m’était permit, piano à queue, piano droit -je ne faisais pas vraiment la différence en réalité-, violoncelle, contrebasse, harpe, percussions, instruments électriques divers... Je me plaçais derrière tout ce qui pouvait émettre un son, mais je ne parvins jamais à obtenir Le son. Et pourtant je pouvais vous dire avec une certaine précision si votre Do avait la fréquence exacte qu’il devait avoir, si votre La n’était pas un peu trop haut, mais je ne pouvais le jouer comme ceux qui m’enseignaient, bien qu’ils aient étés des hommes, et moi plus que ça –je ne me suis jamais nourrit de ceux que j’engageait-...

Cela m’occupa quelques années, je n’en garde pas un bon souvenir, je ne suis pas fait pour la musique, mes oreilles me permettent d’entendre mieux que les autres, mais elles n’ont put m’enseigner à ressentir. Peut-être ne suis-je pas assez... Humain ? Dans tous les cas, seuls les odeurs ont toute mon attention.

Luna, au contraire, semble avoir une relation particulière avec le violoncelle, bien qu’elle ne le touche plus guère... Je l’aie entendu jouer sur cet instrument que je ne parvenais, comme les autres, pas à dompter... Je crois qu’elle a réussi à me faire apprécier les sons, sans que je ne puisse expliquer le pourquoi de la chose, peut-être est-ce juste du au fait que ce soit elle qui en jour...

IX- De loin, c’est la tragédie que je préfère.

Je n’ai jamais maltraité mes employés, je ne les ai jamais exploités, je ne voue pas une haine terrible envers l’humanité, parce que j’en ai été, mais eux ne m’acceptent toujours pas… Ils ont du voir que j’avais survécu à trois générations d’employés sans vieillir, ils ont du trouver ça étrange... Ils nous ont chassés en nous traitant de Démon... Ils sont morts, consumés par leurs propres flammes, je me fous de leurs âmes, ils m’ont forcés à quitter ce pays, 80années de ma vie, ils m’ont forcés à me nourrir de ma soeur, de mon majordome... Et à être ce que je suis : un Vampire déchu de son rôle, dans un avion piloté par un humain, prenant la direction d’une Ile où il pense pouvoir trouver Asile...

Je m’y ferais une place, et tu seras à mes cotés, Luna, s’il le faut tu passeras pour mon esclave, si ce n’est nécessaire, alors tu seras ma compagne, je t’aime et nous vivront !

« Je ne les connais pas, tout ce que je sais m’a été apprit par les légendes, mais je jurerais fidélité aux Jumeaux, ils sont notre seule Rédemption, Luna. J’espère qu’ils nous accueilleront, et que nous n’arriverons pas au mauvais moment... Si ils nous refusent, nous insisterons, car ce monde ne nous acceptera pas, autrement... »

-Excipit-

Ci-gît l’Aveugle dixit le Sultan noyé dans un mouvement d’hystérie collective, montrant à son peuple la résidence des Français en cendre.


Dernière édition par Orcus le Ven 22 Aoû - 11:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï
.::. Sylphide Perturbée .::.
MODÉRATEUR
.::. Sylphide Perturbée .::.MODÉRATEUR
avatar

Nombre de messages : 763
[P]arti : Rociel
[F]onction : Pianiste angélique
[S]tatut : Défunt
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Chérubin de Rociel Van Sogenfaur
[L]ignée:
[G]énération:
MessageSujet: Re: Orcus Delastre   Ven 25 Juil - 17:40

En ce moment c'est un peu mort, y comprit côté staff, donc ne panique pas si nous mettons quelques jours à valider ta fiche - il faut notamment que je règle l'histoire de ta génération et ton Sire en fonction de la généalogie déjà présente sur le forum. Mais je peux déjà te dire que s'il faut changer quelque chose, ce sera de l'ordre du détail. Wink Je te tiens au courant.

Bienvenue parmis les joueurs officiels de VampireS! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hollowdream.darkbb.com
Orcus
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 100
[P]arti : Loyaliste
[F]onction : Parfumeur
[S]tatut : Noble
Date d'inscription : 24/07/2008

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: [M] de Luna
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème
MessageSujet: Re: Orcus Delastre   Ven 25 Juil - 19:02

Merci, quand au temps à patienter, si ça m'importait je n'aurai pas put m'inscrire ^^ Par contre je pars deux semaines samedi prochain (au cas où je n'aie pas trouvé les absences d'ici là ^^'...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alrisha Moragen
.::. Humain .::.
.::. Humain .::.
avatar

Nombre de messages : 148
Age : 29
[F]onction : esclave
[S]tatut : gouvernante
Date d'inscription : 09/07/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Alexis Lucas
[L]ignée:
[G]énération:
MessageSujet: Re: Orcus Delastre   Ven 25 Juil - 23:17

Bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï
.::. Sylphide Perturbée .::.
MODÉRATEUR
.::. Sylphide Perturbée .::.MODÉRATEUR
avatar

Nombre de messages : 763
[P]arti : Rociel
[F]onction : Pianiste angélique
[S]tatut : Défunt
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Chérubin de Rociel Van Sogenfaur
[L]ignée:
[G]énération:
MessageSujet: Re: Orcus Delastre   Ven 22 Aoû - 1:16

Bien, après les mésaventures que l'on sait, et comme je n'ai toujours pas eut la force de recomposer l'arbre généalogique égaré, considère-toi comme le titulaire d'une cinquième génération (à confirmer ou infirmer).

Au-delà du fait que j'aime beaucoup ta fiche et ton histoire (c'est vrai, avec toute cette attente je n'ai même pas eu l'occasion de te le dire ^^"), il faudra juste modifier une chose: la très astucieuse idée du sang mort au parfum truqué est hélas impossible sur ce forum. Ici, les vampires peuvent se nourrir du sang d'autres vampires, qui sont des êtres morts d'un point de vue biologique. Boire le sang d'un mortel au coeur arrêté est désagréable, car il faut aspirer de force ce que la pompe cardiaque n'offre plus, mais nullement toxique. Il va te falloir trouver un autre poison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hollowdream.darkbb.com
Orcus
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 100
[P]arti : Loyaliste
[F]onction : Parfumeur
[S]tatut : Noble
Date d'inscription : 24/07/2008

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: [M] de Luna
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème
MessageSujet: Re: Orcus Delastre   Ven 22 Aoû - 1:43

Ah désolé, j'avais cru lire ça, mégarde de ma part que je réparerai demain matin ^^ Désolé, et merci. Juste, si j'ai la possibilité de démarer le rp, mieux vaut un topic lambda ou le scénario en cours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolaï
.::. Sylphide Perturbée .::.
MODÉRATEUR
.::. Sylphide Perturbée .::.MODÉRATEUR
avatar

Nombre de messages : 763
[P]arti : Rociel
[F]onction : Pianiste angélique
[S]tatut : Défunt
Date d'inscription : 19/01/2006

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: Chérubin de Rociel Van Sogenfaur
[L]ignée:
[G]énération:
MessageSujet: Re: Orcus Delastre   Ven 22 Aoû - 8:46

Je pense que tu ferais mieux de t'insérer dans le scénar en cours, genre "le nouvel arrivant débarque au milieu d'une pagaille absolue". Mais arrange-toi peut-être avec un autre joueur actif avant de te lancer, vu les RTT pris par la plupart des gens du forum. Rolling Eyes Tu peux peut-être rejoindre Sauren, si Gaby est toujours en vie.

En tout cas je ne valide pas officiellement ta fiche, rapport à cette histoire de génération, mais tu pourras jouer dès que tu auras réglé cette histoire de poison (et aussi la note qui s'y rapporte dans l'histoire). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hollowdream.darkbb.com
Orcus
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 100
[P]arti : Loyaliste
[F]onction : Parfumeur
[S]tatut : Noble
Date d'inscription : 24/07/2008

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: [M] de Luna
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 5ème
MessageSujet: Re: Orcus Delastre   Ven 22 Aoû - 11:46

Voilà, normalement tout à disparu, mais je relirai dans l'aprem pour m'en assurer. (pour l'instant je n'en ai pas le courage ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orcus Delastre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Orcus Delastre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires :: Rociélites-
Sauter vers: